De Jules César à Brad Pitt… Quelle est la véritable histoire du domaine Miraval ? Le rêve éveillé de la star hollywoodienne

De Jules César à Brad Pitt… Quelle est la véritable histoire du domaine Miraval ? Le rêve éveillé de la star hollywoodienne
De Jules César à Brad Pitt… Quelle est la véritable histoire du domaine Miraval ? Le rêve éveillé de la star hollywoodienne

La boîte à fantasmes tourne à plein régime lorsque l’on approche du domaine Miraval et de son non moins fantastique propriétaire, M. Brad Pitt.

Mais ne vous y trompez pas, un voyage dans ce sanctuaire à cheval entre Correns et Châteauvert n’est pas un aller simple avec une gorgée de bonbon hollywoodien, ni une escapade à la recherche de sermons sensationnalistes sur les « desseins pharaoniques » du bâtisseur de stars.

Jules César, « star » originale

Il va falloir laisser de côté cette belle propagande personnes pour capturer la réalité d’un rêve. Car en vérité, tout ici est contenu dans une pierre. Taille. Celui sur lequel des équipes dédiées travaillent toute la journée, pour que ce site aux allures d’immense hameau, connaisse sa réalité historique, voire antique, depuis sa romanisation par une autre star mondiale… Jules César.

Ce travail quasi quotidien des tailleurs le long des allées de pierre, des terrasses ou des canaux, représente la cohérence, voire l’essence du projet de Brad Pitt à Miraval, où tout s’emboîte parfaitement sans avoir recours aux artifices de la « tech » – du moins sur le plan extérieurs.

« Ocre, rose, gris… Il va jusqu’à choisir les pierres qui composent les murs. Tous proviennent des mini-carrières du domaine. »souligne son associé Marc Perrin, quand vient le temps de faire visiter les lieux.

Parce que le héros de Club de combat boxe dans cette catégorie du « bien faire » à tous les niveaux. Que ce soit dans les investissements viticoles jusqu’aux moindres détails architecturaux, comme ces fenêtres disposées de telle sorte qu’elles offrent des vues « carte postale » étudiées sur les différents attraits du domaine. Lac, terrasses, champs de lavande…

Dès l’arrivée en bordure de la propriété, un petit lac romantique se prolonge par un amphithéâtre en pierre où le groupe L’Impératrice s’est produit pour le lancement du champagne rosé Fleur de Miraval. PhotoDR.

CV retravaillé

Dans ce château aux allures de hameau qui possède même son propre camion de pompiers, tout se découvre (mais pas se photographie !) avec émerveillement. De la chapelle Saint-Isidore où a été célébré le mariage avec Angelina Jolie, à la piscine sphérique qui a tant fait parler d’elle, en passant par l’étang avec amphithéâtre où flotte une rame. Sans oublier les caves ultra graphiques gérées par ordinateur avec leurs cuves ovoïdes en béton sur sols effet miroir.

Au fur et à mesure de notre progression dans ce sanctuaire de 1 000 hectares, se dessinent les contours d’une Villa Médicis de style provençal où se retrouveront un jour, à travers différents espaces dédiés, des artistes – musiciens, peintres, sculpteurs, chefs –. .. – venant de tous les horizons de la vie.

Ici, la découverte peut se faire dans une Méhari électrique ou dans un fourgon 2 CV réaménagé (le moteur thermique ainsi que le réservoir ont été remplacés par une batterie électrique) marqué « Miraval », qui sert parfois aux livraisons de rosé au plages du Golfe depuis Saint-Tropez, car nous confirmons la « fibre éco-responsable » de Brad Pitt.

Concepteur impliqué

« Il est très protecteur envers les cerfs, les oiseaux et toutes les espèces présentes sur le domaine. » c’est précisé. Malgré tout, la cohabitation avec la société locale de chasse à l’affût des sangliers se déroule sans problème. « Brad aime la nature et reste très attaché à la Provence Verte. Lorsqu’il fait quelque chose, il fait en sorte qu’on ait l’impression que cela a toujours été là, comme avec les 350 arbres des espèces de la région. replanté sur place. En revanche, à l’intérieur, il met sa touche, dessine tout et s’amuse avec ses amis artistes !” explique Marc Perrin.

Le vin reste bien sûr incontournable en la matière. On se demande si dans ses vieux jours, M. Pitt n’aspire pas simplement à être aussi connu pour ses rôles que pour ses… rôles.

PhotoDR.
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Un corps de femme » montre qu’il y a encore beaucoup à faire pour changer notre façon de voir le corps féminin
NEXT Nemo fait chier Erdogan