0 point pour le Royaume-Uni, coups de sifflet… Ce qu’il faut retenir de la finale

0 point pour le Royaume-Uni, coups de sifflet… Ce qu’il faut retenir de la finale
0 point pour le Royaume-Uni, coups de sifflet… Ce qu’il faut retenir de la finale

De notre envoyé spécial à Malmö (Suède)

La finale de l’Eurovision 2024 devait avoir lieu samedi à la Malmö Arena avec vingt-six pays. Il n’y en avait finalement que vingt-cinq au programme après la disqualification des Pays-Bas. Si l’affaire autour du chanteur Joost Klein n’est pas terminée et devrait connaître d’autres rebondissements, son exclusion samedi midi n’a pas fait l’unanimité parmi les délégations. Selon nos informations, une réunion de crise aurait même eu lieu avec l’UER (Union européenne de radiodiffusion), organisatrice du concours. Hormis cette tension en coulisses, l’essentiel s’est passé sur scène. Voici ce que vous devez savoir.

Les bookmakers se sont trompés

Nous avons tendance à leur faire aveuglément confiance. Les vainqueurs de cette édition nous auront montré qu’ils pouvaient se tromper de cible… Juste avant l’annonce des résultats, les spécialistes des paris estimaient à 52% les chances de victoire du Croate Baby Lasagna – qui a dû se contenter de la deuxième place. – et seulement 15 % de ceux de Nemo, qui a triomphé.

La non-binarité célébrée

Dix ans après que Conchita Wurst ait remporté le trophée pour l’Autriche, cette édition de l’Eurovision aura marqué une nouvelle étape pour la communauté LGBTQ. Nemo est devenu la première personne non binaire (c’est-à-dire qui ne s’identifie ni au genre masculin ni au genre féminin) à remporter le concours. « J’espère que ce concours pourra continuer à encourager la paix et la dignité pour chacun », a-t-il déclaré au moment de son sacre. Lors de la parade des drapeaux qui a ouvert la finale, ils ont brandi l’étendard de la communauté non binaire qu’ils « ont été obligés de contourner », comme l’a révélé Nemo en salle de presse. En effet, à l’Eurovision, seuls les drapeaux des pays participants, de l’UE et l’arc-en-ciel de la communauté LGBT sont autorisés.

Bambie Thug, également artiste non binaire, restera l’une des figures fortes de cet Eurovision. Outre sa performance mémorable (et assez horrifiante) avec sa chanson Bleu apocalyptiquece qui lui a permis d’offrir une sixième place à son pays, l’Irlande, elle est celle qui a exprimé le plus fort soutien à la population palestinienne.

La France dans le top 5

Comme ça fait du bien d’entendre « France, 12 points » ! Cette année, grâce à Slimane, cela s’est produit quatre fois : les jurys d’Arménie, d’Islande, de Belgique et de Slovénie ont classé le Français premier de leurs listes. Au final, il termine en quatrième position. Un résultat qui, hormis la deuxième place de Barbara Pravi en 2021, n’était plus arrivé pour la France depuis 2002 avec Natasha St-Pier qui avait terminé à la même place et qui, ironiquement, était cette année la porte-parole du jury français. “Je ne suis pas premier, mais j’ai chanté en français avec une ballade qui parle d’amour, de suivre mon chemin et ce que j’avais dans le cœur”, a déclaré avec enthousiasme Slimane après la finale.

Un top 5 sous les huées pour Israël

Malgré les appels au boycott ou à l’exclusion du pays de l’Eurovision, Israël a été autorisé par l’Union européenne de radiodiffusion (UER, qui organise le concours) à y participer. La présence de la délégation de l’État juif à Malmö a continué de susciter des polémiques et d’alimenter débats et discussions tout au long de la semaine du concours. La chanteuse Eden Golan représentait son pays entouré d’un imposant système de sécurité. Copieusement sifflée lors de la répétition vendredi puis encore lors du direct ce samedi, elle termine à la cinquième place. Si les jurys l’ont classé 12ème avec 52 points, il a été plébiscité par les audiences de l’ensemble des trente-six autres pays participants qui lui ont tous attribué au moins un point lors du vote télévisé. La note maximale de 12 points lui a été attribuée par les votants de douze pays, dont la France. Au total, elle a récolté 323 points auprès des téléspectateurs. Seule la Croatie en a collecté davantage (337). Par ailleurs, Israël est arrivé premier jeudi lors de la deuxième demi-finale, pour laquelle seul le public était appelé à voter, tandis que Nemo, en lice le soir même, n’a terminé que quatrième.

« Royaume-Uni, zéro point »

A l’Eurovision, on peut avoir une certaine notoriété et susciter l’indifférence du public. Olly Alexander, ancien leader du groupe Years and Years et acteur, en a fait l’amère expérience. Si les jurys l’ont classé à la treizième place avec quarante-six points, il a terminé dernier du vote télévisé avec zéro point. Au classement général, le Royaume-Uni est 18ème. Sa mise en scène audacieuse avec ses boxeurs déployant leur esthétique érotico-gay semblait le diviser, alors que sa voix n’était pas toujours des plus assurées. A noter que l’Allemagne, qui avait terminé dernière en 2022 et 2023, a brisé la malédiction : dixième en jurys et dix-neuvième en vote télé, elle termine à la 12e place, représentée par Isaak.

Le retour de l’Ukraine

Alyona Alyona et Jerry Heil n’ont terminé que cinquièmes lors des votes du jury, mais troisièmes lors du vote télévisé. Au final, ils terminent sur la troisième marche du podium. Avec sa chanson épique Marie et Thérèse mêlant rap et ballade pop, le duo avait décroché, dans l’ordre de passage, le spot 2, celui dont personne ne veut. Généralement, il condamne les artistes à finir loin du top 10 : depuis 2008, un seul artiste, Dino Merlin qui représentait la Bosnie-Herzégovine, avait pu s’y faire une place en terminant sixième. Le fait que, nouveauté pour cette année 2024, les votes soient ouverts dès le début du spectacle et pas une fois que tous les artistes ont chanté sur scène a sans doute donné un coup de pouce aux femmes ukrainiennes.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV salle pour deux nouvelles expositions à Claret et Les Matelles
NEXT Liens inattendus entre le Fort de Chillon et l’omble chevalier