Incidents, manifestations, ville assiégée… un concours Eurovision sous tension frappé par la crise au Moyen-Orient

Incidents, manifestations, ville assiégée… un concours Eurovision sous tension frappé par la crise au Moyen-Orient
Incidents, manifestations, ville assiégée… un concours Eurovision sous tension frappé par la crise au Moyen-Orient

Le candidat israélien Eden Golan, dont les manifestants pro-Gaza réclament son retrait du concours, a été placé sous protection.

Fils de fer barbelés, véhicules blindés et policiers lourdement armés. C’est dans une ville de Malmö (Suède) assiégée que sera organisée ce samedi soir la finale de l’Eurovision, une 68e édition bousculée par l’actualité en provenance de Gaza.

Vendredi, les bookmakers ont désigné le candidat croate Baby Lasagna comme favori parmi les 26 finalistes (avec son titre Rim Tim Tagi Dim) et ont prédit une cinquième place au Français Slimane (avec Mon amour).

Des milliers de manifestants

Mais tous les regards seront tournés ce samedi soir vers la candidate israélienne Eden Golan, classée deuxième dans les pronostics, malgré les milliers de militants pro-palestiniens descendus dans la rue jeudi pour exiger son retrait de l’émission, en dénonçant l’attentat meurtrier. frappes de l’État juif dans la bande de Gaza.

La chanteuse, âgée de 20 ans, a dû renommer sa chanson (October Rain est devenu Hurricane) et modifier ses paroles pour pouvoir concourir, effaçant toute allusion au massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre en Israël. Le télé-crochet se veut, en effet, apolitique.

Plusieurs incidents enregistrés

Mais l’Union des radiodiffuseurs européens (UER), organisatrice de l’Eurovision, peine cette année à contenir la colère dans cette ville suédoise qui compte la plus grande communauté palestinienne du pays.

Mardi, le chanteur suédois Eric Saadé est apparu à l’antenne avec un keffieh palestinien autour du bras. Les syndicats de la chaîne de télévision flamande VRT ont brièvement interrompu l’émission jeudi soir pour diffuser un message condamnant le « violations des droits de l’homme par l’État d’Israël ».

“Inacceptable”

Le représentant des Pays-Bas a été privé de répétition générale après avoir refusé de se placer à côté du candidat israélien. Eden Golan, sous pression, ne se déplace qu’entouré de nombreux gardes du corps.

La jeune femme a reçu jeudi le soutien du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. « Vous avez déjà gagné. Non seulement vous participez fièrement et admirablement à l’Eurovision, mais vous affrontez avec succès une horrible vague d’antisémitisme. »lui a-t-il dit dans un message vidéo.

« La compétition se politise »

“La pression sur les artistes est inacceptable”a réagi en France le ministre de l’Europe, Jean-Noël Barrot. « Je déplore que la compétition se politise »souligne, de son côté, dans Le Figaro, Stéphane Bern, qui présentera, pour la France, cette compétition suivie l’an dernier par 162 millions de téléspectateurs.

Palestine : le vote symbolique de l’ONU

La pression internationale s’accentue sur Israël. L’Etat hébreu a fustigé la résolution adoptée massivement vendredi à l’Assemblée générale des Nations Unies, qui soutient la demande d’adhésion des Palestiniens à l’organisation. Un vote symbolique, car il se heurte au veto américain au Conseil de sécurité de l’ONU. Le Quai d’Orsay a appelé Israël à « rouvrir immédiatement » le point de passage de Rafah vers l’Egypte et « Arrêtez cette opération militaire sans délai. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le jour où George Lucas a découvert la musique de Star Wars – Actus Ciné
NEXT L’acteur Matthieu Rodriguez, alias Achille dans “Un si grand soleil”, se confie