plus de 3 300 arbres plantés grâce à la peintre Amélie Lampron

plus de 3 300 arbres plantés grâce à la peintre Amélie Lampron
plus de 3 300 arbres plantés grâce à la peintre Amélie Lampron

BERTHIER-SUR-MER – Amélie Lampron a le sort de la planète à cœur et elle a décidé de passer des paroles aux actes : chaque fois que cette peintre écologiste de la rive-sud de Québec vend un tableau, elle plante des arbres. .

Elle a commencé timidement en plantant un arbre par tableau. Il est restitué à 11 arbres pour chaque œuvre qui trouve preneur.

“Là, on a dû atteindre 3.300 ou 3.400 arbres plantés, je ne sais plus trop”, a-t-elle déclaré fièrement au journal. Journaldans son atelier situé dans sa maison face au fleuve, à Berthier-sur-Mer, près de Montmagny.

Amélie Lampron est une amoureuse de la nature qui a décidé d’utiliser son art pour prendre soin de la planète.

Photo Cédric Bélanger/Le Journal de Québec

Son projet grandit tellement qu’elle fonda un groupe de plantations, Racines sauvages. Chaque automne, elle récolte des pousses sur son propre terrain et les plante chez des clients de la région de Québec.

Certaines municipalités font également affaire avec cet amoureux de la nature, mais sa clientèle provient majoritairement du secteur privé.

«Je travaille avec des gens qui ont besoin d’érables, de sapins ou d’autres essences et qui n’ont pas forcément les moyens financiers de se permettre de reboiser leur ou leurs terrains.»

Faites vos couleurs

L’artiste de 32 ans, qui d’ailleurs peint principalement des arbres, ne se contente pas de reboiser. Elle reverse 3% de la valeur de ses œuvres à des organismes de protection de la faune et réalise certaines de ses couleurs avec du charbon, de la pierre ou de la nacre récoltée près de chez elle.

Amélie Lampron dans son atelier à Berthier-sur-mer.

Photo Cédric Bélanger/Le Journal de Québec

« Il y a des petits trésors cachés et agréables à utiliser. En plus, ça sent bon.

Toujours en phase avec ses valeurs vertes, elle change de technique de peinture. Autrefois adepte de l’acrylique sur aluminium, Amélie Lampron peint désormais à l’huile sur toile.

faites une différence

Croit-elle qu’elle peut faire une différence ? «Je le souhaite vraiment», répond celle qui expose en galerie depuis 2014 et qui a vendu ses œuvres sur presque tous les continents.

«Je ne suis pas encore Céline Dion. Je sais que la différence que je peux faire n’est pas folle, mais nous avons quand même planté plus de 3 300 arbres. Je veux vraiment conquérir le monde pour que la différence que je peux faire soit marquée.

Amélie Lampron ne compte pas s’arrêter à planter des arbres. «Je veux commencer à nettoyer le long de la rivière», annonce la jeune femme, qui siège à titre de présidente de l’Association des artistes de la Rive-Sud.

Elle souhaite également que d’autres artistes s’inspirent de ce qu’elle fait. « Cela ferait une plus grande différence », rêve-t-elle.

Amélie Lampron présentera ses dernières œuvres lors d’un événement qui se tiendra à sa maison-atelier de Berthier-sur-Mer, le 18 mai, de 14 h à 17 h, au 684, rue Principale Ouest. Un tableau sera ensuite mis aux enchères au profit du Centre d’aide aux animaux sauvages SOS MissDolittle.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le chanteur Brian Wilson placé sous tutelle pour cause de démence
NEXT Gollum « tête d’affiche » du prochain volet du « Seigneur des Anneaux », clap de début 2026