La Peyratte et Le Thouet, décors du premier roman « sombre, écologique et démocratique » de Christian Proust

La Peyratte et Le Thouet, décors du premier roman « sombre, écologique et démocratique » de Christian Proust
Descriptive text here

« Je sors de ma zone de confort. » Auteur de guides pratiques en trois parties pour inciter les citoyens à repenser la démocratie (Osez vous impliquer dans la vie politique locale Et Osez vous impliquer dans la transformation de la démocratie publié aux éditions Rue de l’échiquier en version double papier puis numérique) – après avoir commencé il y a douze ans, à l’arrivée de la retraite, à rédiger des biographies de personnes et d’institutions et avoir été candidat aux élections municipales à Parthenay en 2014 puis en aux élections départementales l’année suivante – l’essayiste Christian Proust s’est lancé un défi littéraire qu’il a pris beaucoup de plaisir à relever : sortir son premier roman, Le silence est de l’eau – Crime en Deux-Sèvres (Éditions Geste). Son quatorzième ouvrage.

« La préservation de l’eau douce est un sujet qui m’inquiète »

“C’est un roman sombre, écologique et démocratique, je pose des questions sur les politiques rurales et la préservation de l’eau douce, c’est un sujet qui m’inquiète”, souligne l’auteur de La Peyratte. Comme le Thouet qui la traverse, la commune à l’est de Parthenay sera le décor de cet ouvrage préfacé par Nicolas Gamache, élu écologiste de la Région Nouvelle-Aquitaine et maire de Châteliers en Gâtine.

“J’ai adoré ce jeu de construction”

Côté intrigue, “Je voulais faire du vrai avec du mensonge pour parler du réel”, poursuit Christian Proust. Nous voici donc en 1988, l’année où Ana, fille de réfugiés, ingénieur hydrologue, militante écologiste et animatrice de la troupe de théâtre locale, disparaît après être allée se baigner dans le Thouet.

Dans notre monde bien réel, à cette époque, Christian Proust était l’un des deux leaders de cette même troupe. « Nous suivrons le destin de quatre femmes, sur trois temporalités différentes, qui ont un point commun : cette fatalité de préserver leur liberté au péril de leur vie »conclut l’auteur, qui affirme avoir « J’ai adoré cet exercice, ce jeu de construction pour avoir un autre regard » à travers l’écriture de son premier roman.

« Le silence c’est de l’eau – Crime en Deux-Sèvres » (Geste Éditions), de Christian Proust, disponible en librairie. Dédicaces d’auteurs : samedi 25 mai à 11h à la salle des associations de La Peyratte puis de 15h à 18h à L’Antidote à Parthenay, samedi 1euh Juin à la librairie Les Halles de Niort (10h-12h) et samedi 8 juin à l’Hyper U de Parthenay (10h-12h puis 16h-18h).

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Portrait. Mathilde Lemonnier réutilise de vieilles photos pour en faire des œuvres d’art folles
NEXT Le grand écrivain américain Paul Auster, auteur de « Moon Palace » et de « Leviathan », est décédé à 77 ans