Le cinéaste Mohammad Rasoulof condamné à 5 ans de prison en Iran

Le cinéaste Mohammad Rasoulof condamné à 5 ans de prison en Iran
Le cinéaste Mohammad Rasoulof condamné à 5 ans de prison en Iran

Mohammad Rasoulof, ici en 2017 au Festival de Cannes, où il a remporté un prix pour son film « Un homme intègre ».

AFP

Le cinéaste iranien Mohammad Rasoulof a été condamné à 5 ans de prison par un tribunal iranien pour « collusion contre la sécurité nationale », a annoncé mercredi son avocat. Le dernier film du réalisateur, « La graine de la figue sacrée », fait partie des œuvres sélectionnées pour le 77ème Festival de Cannesqui commence le 14 mai.

Mohammad Rasoulof a également été condamné à la flagellation, à une amende et à la confiscation de ses biens, a indiqué M. Babak Paknia dans des messages sur X. Ce jugement n’a pas été annoncé par les médias officiels iraniens.

L’avocat a indiqué que le tribunal avait prononcé une peine de prison de 8 ans, dont 5 ans applicables, et que ce jugement avait été confirmé en appel à une date indéterminée.

Pression sur l’équipe de tournage

Le 30 avril, M. Paknia a affirmé que les autorités avaient convoqué des membres de l’équipe du film pour les interroger et que ceux-ci avaient subi des pressions pour retirer le film des compétitions internationales.

Mohammad Rasoulof, 52 ans, a été arrêté en juillet 2022 pour avoir encouragé les manifestations déclenchées par l’effondrement d’un immeuble, qui a fait plus de 40 morts en mai dans le sud-ouest de l’Iran.

Après cette tragédie, un groupe de cinéastes iraniens qu’il dirigeait a publié une lettre ouverte appelant les forces de sécurité à « déposer les armes » face à l’indignation nationale contre la « corruption » et « l’incompétence » des responsables.

Interdit de voyager

Il a ensuite été libéré provisoirement pour raisons de santé en janvier 2023 et interdit de quitter le territoire.

Cette libération temporaire intervient alors que l’Iran est secoué par d’autres manifestations, déclenchées cette fois par la mort de Mahsa Amini, une femme de 22 ans, suite à son arrestation par la police des mœurs pour violation présumée du code vestimentaire des femmes.

Plusieurs fois récompensé

Mohammad Rasoulof a remporté le prix Un Certain Regard à Cannes en 2017 pour « Un homme intègre », l’histoire d’un homme à la vie simple qui tente de lutter contre les manœuvres malhonnêtes d’une entreprise privée poussant les villageois à vendre leurs marchandises.

Il a ensuite reçu l’Ours d’Or au festival de Berlin en 2020 pour « Le Diable n’existe pas », une réflexion sur le libre arbitre et le devoir de désobéir.

Interdit de quitter le territoire iranien, il n’a pas pu recevoir son prix, après avoir été condamné l’année précédente à un an de prison pour « propagande contre le système » après son film « Un homme intègre ».

« Cinéastes indépendants »

Mohammad Rasoulof a été invité à Cannes en 2023 en tant que membre d’un jury, mais il n’a pas pu faire le déplacement, toujours soumis à une interdiction de voyager.

En juillet 2022, les autorités ont également arrêté le cinéaste dissident de renommée internationale Jafar Panahi alors qu’il se présentait au tribunal de Téhéran pour donner suite au cas de Mohammad Rasoulof. Il a été libéré sous caution en février 2023.

« Nous sommes des cinéastes, des cinéastes indépendants », écrivaient les deux cinéastes dans une lettre commune adressée à la Mostra de Venise en septembre 2022.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le défilé Victoria’s Secret revient après six ans d’absence – 15/05/2024 à 19h21 – .
NEXT Pierre Palmade envoyé en prison pour blessures involontaires sous l’influence de drogues