démystifier et sensibiliser les jeunes : « Et si on parlait de la maladie d’Alzheimer ? – .

démystifier et sensibiliser les jeunes : « Et si on parlait de la maladie d’Alzheimer ? – .
démystifier et sensibiliser les jeunes : « Et si on parlait de la maladie d’Alzheimer ? – .

l’essentiel
Des bénévoles de l’association France Alzheimer sont venus à la rencontre des élèves du primaire. Objectif : démystifier la maladie et sensibiliser les jeunes.

C’est à l’école du village qu’a eu lieu récemment une rencontre entre des bénévoles de l’association France Alzheimer, des élèves de primaire et le maire de la commune.

Marie-France Castroviejo dite Mimi, membre du bureau France Alzheimer et bénévole, explique la démarche : « Je suis intervenue dans les classes de CM1 et CM2 pour expliquer et répondre aux questions des élèves concernant la maladie d’Alzheimer. Les questions étaient très pertinentes, les enfants étaient très intéressés. Notre objectif est de sensibiliser et de démystifier cette maladie. Surtout, les jeunes ne doivent pas avoir peur de cette maladie, sachant que beaucoup d’entre eux connaissent une personne atteinte de la maladie.

Ce qui est rassurant, c’est que ce n’est pas une maladie contagieuse. Les enfants ont beaucoup de bienveillance envers la maladie. Je leur ai demandé d’écrire des messages aux malades, aux soignants, aux soignants, puis que les enfants accrochent ces messages sur les arbres situés devant l’école et symboliquement offerts par la mairie à l’association départementale France Alzheimer.

Une charte d’engagement réciproque

En complément de cette action, la commune représentée par le maire Michel Caux et l’association représentée par Jean-Michel Petiot ont paraphé le même jour la charte d’engagement réciproque « Village aidant France Alzheimer ». La commune mettra ainsi à disposition de l’association une salle pour les réunions d’information, et la documentation sera disponible en mairie.

Parmi les messages rédigés par les étudiants, on peut lire : « Que les grands-parents aient du soutien dans cette maladie compliquée », « Je vous souhaite du courage de tout mon cœur », « Je soutiens les malades », « Les chercheurs continuent de chercher ». Le dernier mot fut pour Anthéa qui, à la question : « Est-ce utile de connaître cette maladie ? », répond : « Oui, c’est bien de le savoir parce que si on rencontre quelqu’un qui a la maladie, on peut l’aider, comprendre lui, prévenez ses proches si nécessaire.

Une fois la cérémonie terminée, tous les élèves sont retournés au réfectoire pour un goûter offert par l’association France Alzheimer Ariège, ainsi qu’un livret : « Petits citoyens : et si on parlait de la maladie d’Alzheimer ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Horoscope du mois de juin 2024
NEXT Bio-ADM, nouveau biomarqueur de la congestion résiduelle ? – .