Faut-il éviter tous les aliments ultra-transformés ? – .

Faut-il éviter tous les aliments ultra-transformés ? – .
Faut-il éviter tous les aliments ultra-transformés ? – .

Depuis une dizaine d’années, les aliments ultra-transformés sont de plus en plus pointés du doigt pour leurs impacts négatifs sur la santé. Un discours qui manque cependant de nuance, soulignent certains nutritionnistes.

Les aliments ultra-transformés seraient en effet les coupables évidents pour expliquer l’augmentation de plusieurs maladies modernes comme l’obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires. Certes, si de nombreux nutritionnistes font un lien entre ces aliments et plusieurs problèmes de santé, d’autres soulignent que les données sont encore très ténues, rapporte un rapport du magazine numérique. Esprit ouvert. Les liens de cause à effet sont difficiles à établir, selon les experts interrogés.

Il ne faut pas oublier que, dans toute étude sur la nutrition, les facteurs de confusion sont difficiles à éliminer complètement. Par exemple, il est possible qu’une personne qui prend soin d’éviter les aliments ultra-transformés soit plus susceptible d’avoir de saines habitudes de vie en général.

Par ailleurs, la définition d’un aliment ultra-transformé est parfois très large. Docteur britannique Chris van Tulleken, cité dans l’article et auteur du livre Personnes ultra-transformées (2023), précise qu’un aliment emballé dans du plastique ou qui contient des ingrédients qu’on ne trouverait pas dans une cuisine normale, peut être qualifié d’ultra-transformé. Le terme est entré dans le vocabulaire à la fin des années 2000, mais ne fait pas l’objet d’un consensus.

Des réponses peuvent être obtenues en resserrant les définitions. Ainsi, certains aliments ultra-transformés, comme les boissons sucrées et la charcuterie, sont déjà connus pour avoir des effets néfastes sur la santé. A l’inverse, un yaourt aux fruits contient moins de calories qu’un biscuit maison. Il en va de même pour les légumes surgelés. En effet, la consommation de certains aliments ultra-transformés, comme les céréales ou le pain complet, a été associée à un risque plus faible de développer un diabète de type 2, souligne l’article.Esprit ouvert.

Ce qui soulève la question : serait-ce une bonne idée d’interdire tous les aliments ultra-transformés ? Et surtout, est-ce possible ? Ils représentent en effet 60 % de notre alimentation selon Kevin Hall, chercheur qui a réalisé plusieurs études sur les dangers de ces aliments. Les éliminer pourrait être particulièrement difficile pour les familles qui n’ont pas les moyens d’acheter ou de préparer des aliments frais.

Trop souvent dans le passé, les politiques nutritionnelles ont été élaborées prématurément, pour être remises en question quelques années plus tard, à mesure que de nouvelles données apparaissent, ajoute l’auteur de l’article, Amos Zeeberg. Ce genre de revirement provoque inévitablement une confusion dans l’esprit du public. Il serait donc plus sage d’adopter une vision nuancée et de mettre en place des politiques qui aident les gens à choisir des aliments nutritifs – et à éviter la véritable malbouffe.

Abonnez-vous à notre newsletter tentaculaire

Encouragez-nous pour le prix d’un café

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Judith Godrèche présentera un court métrage sur les violences sexuelles
NEXT Francine Grimaldi fête ses 80 ans dans les manèges extrêmes de La Ronde