Breaking news

la lutte cartonne en France

la lutte cartonne en France
la lutte cartonne en France

Lucas, 21 ans, qui vit dans le nord de la France, est un passionné de catch depuis qu’il a découvert la discipline à 7 ans. « Ce qui m’a le plus attiré dans le catch, ce sont toutes ces histoires et ces personnages qu’on ne voyait pas ailleurs. Cela a vraiment captivé mon imagination quand j’étais enfant. il dit. Aujourd’hui, c’est ce que “ça se passe sur le ring” qui l’intéresse le plus : la qualité des clichés mais aussi l’ambiance dans le public lors des matchs. C’est pourquoi il s’est déplacé à Lyon vendredi 3 mai et samedi 4 mai pour « WWE Backlash France ». « Tous les fans du monde conviennent que ce qui s’est passé ce week-end était unique. Nous avions peut-être l’une des meilleures foules de lutte de l’histoire.

« Génération NT1 »

Pour Amale, premier lutteur français à avoir signé avec la WWE, cet événement est la preuve du regain de popularité de la discipline. « Cela devient de plus en plus cool d’être fan de catch. De nombreux influenceurs contribuent également à diffuser ce mouvement. elle explique. Le professionnel de 30 ans affirme être « Génération NT1 ». Au milieu des années 2000, la chaîne TNT, devenue TFX, a été la première à diffuser gratuitement les rencontres. « C’était le bon vieux temps où c’était diffusé en prime time, on attendait tous devant la télévision. C’est ainsi que de nombreux fans connaissaient la lutte aujourd’hui. elle se souviens. “Ce week-end, il y avait beaucoup de lutteurs de la génération NT1 et les fans se sont reconnus en eux, c’était cool.”

Cette renaissance de la popularité du catch s’explique en partie par une certaine nostalgie mais aussi par le fait que les « intrigues » entre les différents lutteurs sont encore plus élaborées qu’il y a quelques années. Certaines ligues comptent même d’anciens scénaristes dans leurs équipes pour les développer.

Une pratique encore confidentielle

Même si les fans français sont nombreux, la pratique reste encore confidentielle même si elle se développe.. “Il existe en France une dizaine de structures de lutte professionnelle qui comptent entre 300 et 500 adhérents qui sont souvent de jeunes adultes”, » déclare Jérémy Grand, vice-président de la fédération française de lutte professionnelle depuis 2017. Après ce week-end organisé par la WWE à Lyon, qui est un véritable « Coup de pub pour le catch en France » selon lui, il a reçu beaucoup de « demandes d’informations sur différentes écoles de lutte ». La discipline semble donc avoir de beaux jours devant elle en France.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV pièges pour lutter contre l’invasion des moustiques tigres
NEXT l’adaptation en série du jeu vidéo montre sa bande-annonce hilarante