Les CCI en Afrique et dans le monde arabe au centre des débats – Le Maroc aujourd’hui

Les CCI en Afrique et dans le monde arabe au centre des débats – Le Maroc aujourd’hui
Les CCI en Afrique et dans le monde arabe au centre des débats – Le Maroc aujourd’hui

Première conférence internationale sur « l’ingénierie culturelle et la valorisation du patrimoine »

La première édition du colloque international sur « l’ingénierie culturelle et la valorisation du patrimoine » aura lieu les 4 et 5 décembre 2024 à Rabat. Il sera placé sous le thème « Industries culturelles et créatives en Afrique et dans le monde arabe ».

Aborder les industries culturelles et créatives dans les contextes africains et arabes ainsi que leur évolution à la lumière du postmodernisme, époque centrée sur la connaissance, l’immatériel et le numérique, tel est l’objectif de la première édition de la conférence internationale sur « la culture et l’immatériel ». ingénierie et valorisation du patrimoine », prévue les 4 et 5 décembre 2024 à Rabat. Organisé par l’École des Sciences de l’Information (ESI) de Rabat, en partenariat avec l’UNESCO, le Centre National de la Recherche Scientifique et Technique et la Fédération Arabe des Bibliothèques et de l’Information, cet événement majeur sera placé sous le thème « Industries culturelles et créatives ». (CCI) en Afrique et dans le monde arabe ». Il rassemble des chercheurs, des experts et des professionnels dans le domaine de la CCI.

Il constitue en effet une plateforme internationale de débat, d’échange et de réflexion interdisciplinaire. « Si le cœur du CCI reste les œuvres, les expressions artistiques, le patrimoine culturel et les savoir-faire traditionnels, les modèles de production et de reproduction de l’art et de la culture n’ont cessé de se réinventer, comme ailleurs ceux de la création. Aussi, dans une perspective interdisciplinaire, les axes de cette première édition du colloque interrogent principalement la complexité des CPI en Afrique et dans le monde arabe, leurs spécificités et les problèmes que leur développement engendre », expliquent les organisateurs.

Et d’indiquer que « les secteurs des CCI se sont diversifiés ainsi que leurs structures, introduisant ainsi de nouveaux acteurs dans le champ de la culture et de l’art et faisant naître de nouveaux enjeux sociétaux. Entre un musée public, une galerie privée, une société de production et une plateforme numérique, se joue la difficile équation de la culture comme bien commun et de son industrialisation et marchandisation.

Tout en notant que les acteurs du CCI sont aujourd’hui « innombrables » : d’abord ceux qui opèrent dans les secteurs de la création, de la production, de la diffusion/distribution et de la commercialisation de biens, de services et d’activités à dimension culturelle, artistique et patrimoniale ; puis les acteurs régulateurs institutions publiques, associations nationales et internationales, organisations non gouvernementales, fédérations, dont la mission est de réguler ce secteur d’activité, d’accompagner son développement et de se pencher sur les défis et problèmes qu’il suscite.

Avec également la professionnalisation des CCI, les acteurs de la formation et de la recherche constituent aujourd’hui un acteur clé dans la construction et le développement de ses filières.
Dans ce contexte, les quatre axes majeurs de la conférence abordent les complexités de la CCI en Afrique et dans le monde arabe, leurs spécificités ainsi que les enjeux résultant du développement de ces industries. Le programme de la conférence comprendra des communications scientifiques sélectionnées par le comité scientifique.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Été culturel | L’été sera magnifique
NEXT Rencontre avec les « Comètes », le trio de trentenaires qui réinventent le maquillage Chanel