Une violoniste belge parmi les 70 candidats au concours Reine Elisabeth

Une violoniste belge parmi les 70 candidats au concours Reine Elisabeth
Une violoniste belge parmi les 70 candidats au concours Reine Elisabeth

P.Auline van der Rest, âgée de 19 ans, représentera la Belgique au Concours Musical Reine Elisabeth 2024. Elle fait partie des 70 candidats sélectionnés pour cette vingtième édition dédiée au violon. L’événement se tiendra de ce lundi 6 mai au 12 juin à Flagey et au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.

Les 70 candidats ont été sélectionnés parmi 290 violonistes âgés de 18 à 31 ans. Plusieurs candidats ayant dû abandonner leur participation, ils sont désormais 63. Pour postuler, chaque musicien devait enregistrer quatre œuvres en vidéo : une sonate pour violon seul de Bach, une Caprice de Paganini, le premier mouvement d’une sonate de Mozart, Beethoven ou Schubert, et une œuvre au choix. La sélection s’est faite à huis clos par un jury international, présidé par Gilles Ledure.

Les candidats sélectionnés passeront la première épreuve publique, qui aura lieu du 6 au 11 mai. Lors de cette épreuve, ils interpréteront les œuvres ou fragments d’œuvres que le jury aura choisies parmi les œuvres préparées : la Sonate n. 3 en ré mineur d’Eugène Ysaÿe, trois Caprices de Niccolò Paganini et une pièce que le candidat aura choisie parmi les suivantes : Trois Romances op. 22 de Clara Schumann ; Concertante impromptue de George Enescu; ou Dryades et Pan, extrait des Mythes op. 30 de Karol Szymanowski.

La demi-finale aura lieu du 13 au 18 mai. Chacun des 24 demi-finalistes interprétera un récital avec accompagnement de piano et, un autre jour, un concerto de Mozart avec l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, dirigé par Vahan Mardirossian. Les récitals seront composés d’œuvres de votre choix et d’une nouvelle œuvre obligatoire, écrite spécialement pour cette séance : « Le Soleil et ses fleurs » de Charlotte Bray.

Quant à la finale, elle aura lieu du 27 mai au 1er juin. Les douze finalistes interpréteront chacun un concerto de leur choix et une œuvre inédite composée par Thierry Escaich. Ils recevront cette œuvre le jour de leur hébergement à la Chapelle Musicale. Ils auront donc une semaine, ni plus ni moins, pour l’étudier, sans aide extérieure. La pièce obligatoire sera interprétée avec le Belgian National Orchestra, sous la direction d’Antony Hermus.

Créé en 1937, le Concours Reine Elisabeth met chaque année à l’honneur une discipline différente. L’année dernière, lors de l’édition consacrée au chant, le baryton sud-coréen Taehan Kim avait remporté le premier prix (doté de 25 000 euros) pour sa performance.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV la filière conchylicole se dit « exaspérée »
NEXT le musicien Franck Saint-Pierre revient sur les plateaux de tournage