le concours s’ouvre en Suède sur fond de guerre à Gaza

le concours s’ouvre en Suède sur fond de guerre à Gaza
le concours s’ouvre en Suède sur fond de guerre à Gaza

Strass et paillettes ou manifestations et slogans pro-palestiniens ? L’édition 2024 de l’Eurovision s’ouvre à Malmö, dans le sud de la Suède, à l’ombre de la guerre à Gaza.

En cause, la participation d’Israël à la compétition vieille de presque soixante-dix ans, qui rassemble cette année 37 pays et se conclura par la finale samedi 11 mai, après les demi-finales mardi et jeudi.

“Dans cette guerre en cours, la participation d’Israël devrait être interdite, de la même manière que la Russie a été mise à l’écart”, a déclaré Anders Püschel, qui manifestera le 9 mai, date de l’entrée du pays dans la compétition pour laquelle la Croatie, la Suisse et l’Ukraine sont les favoris.

En 2022, les sociétés de radiodiffusion russes ont été exclues de l’Union européenne de radiodiffusion (UER), qui supervise la concurrence, à la suite de la guerre en Ukraine.

Depuis le début de l’année, les pétitions se multiplient pour réclamer l’exclusion d’Israël. Fin mars, des candidats de neuf pays, dont le Suisse Nemo, l’un des favoris, ont appelé à un cessez-le-feu durable.

Des menaces ont été proférées contre le chanteur représentant Israël, Eden Golan, ce que l’UER a condamné.

“Nous soutenons fermement la liberté d’expression et le droit d’exprimer des opinions dans une société démocratique, mais nous nous opposons fermement à toute forme d’abus en ligne, de discours de haine ou de harcèlement visant nos artistes ou toute personne associée au concours”, a-t-elle écrit dans un communiqué de presse. .

A l’intérieur de la Malmö Arena, l’organisation a interdit tout drapeau autre que ceux des participants ainsi que toute banderole à messages politiques, deux règles en vigueur depuis longtemps.

“Je suis sûr que quelqu’un réussira à faire entrer clandestinement un drapeau palestinien et à l’agiter, mais il n’est pas sûr qu’il soit visible à la télévision”, espère Anders Püschel.

Rassemblements

Dans la ville ornée de fanions multicolores, plusieurs milliers de personnes sont attendues lors des rassemblements pro-palestiniens tout au long de la semaine.

“Je n’aurais jamais pensé que nous allions devenir un événement politique mondial” d’une telle ampleur, confie Karin Karlsson, responsable de l’Eurovision pour la ville de Malmö.

Avec 362 133 habitants – et 186 nationalités – « le monde entier vit à Malmö et tous les conflits se trouvent dans un très petit espace », résume Andreas Önnerfors, professeur d’histoire des idées et spécialiste de l’Eurovision.

D’autant que la majorité de la population suédoise d’origine palestinienne vit dans la ville portuaire, troisième ville du royaume scandinave qui s’apprête également à accueillir 100 000 visiteurs.

La sécurité est au cœur des préoccupations, d’autant plus que la Suède a relevé son niveau d’alerte l’été dernier après des actes de profanation du Coran.

Les contrôles d’accès aux sites sont renforcés. Des policiers norvégiens et danois aideront leurs collègues suédois, qui seront plus lourdement armés que d’habitude. Et l’immense scène de la Malmö Arena sera entourée d’agents de sécurité.

Les manifestations seront très encadrées et les cellules de détention provisoire ont été vidées par précaution et les détenus envoyés ailleurs en Suède.

“L’attention s’est détournée de la compétition musicale et de la joie qu’elle apporte”, déplore Anders Persson, fan d’ABBA. Vainqueur il y a exactement 50 ans, le quatuor a fait de la Suède le brillant de la grand-messe européenne de la chanson.

Fête populaire

Malmö a adopté le slogan « United by Music » pour l’édition 2023, organisée au Royaume-Uni, car elle n’a pas pu se tenir en Ukraine, pays des lauréats 2022.

«L’année dernière, Liverpool a été une célébration lancée à la face de Poutine. Cette année, c’est beaucoup plus difficile pour la Suède de se positionner, elle est marquée par la situation en Israël», estime l’anthropologue Lisanne Wilken, spécialiste de l’Eurovision.

Yair Elsner organise un rassemblement le 9 mai pour célébrer la participation israélienne : « nous serons là avec des drapeaux suédois et des drapeaux israéliens, pour montrer quelque chose de positif et d’accueillant à la fois en faveur d’Israël, de la démocratie et du mode de vie occidental.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV déjà 70 cas de virus enregistrés en cinq mois
NEXT Loire. Les frères Léo et César Troisgros invités exceptionnels de l’émission « Top Chef »