pourquoi ce virus a secoué le monde en 2022 juste après Covid

pourquoi ce virus a secoué le monde en 2022 juste après Covid
Descriptive text here

Juste après la pandémie de Covid, l’année 2022 a été marquée par une augmentation alarmante du nombre de cas de variole du singe. Une étude met en lumière les raisons potentielles de cette hausse fulgurante des contaminations.

Nous sommes en été 2022, les beaux jours reviennent et nous commençons à peine à profiter de l’accalmie de la pandémie de Covid-19, lorsqu’une nouvelle frayeur déferle sur le monde entier.

Près de 100 000 cas signalés de variole du singe

Une épidémie de variole du singe qui a surpris l’Europe et le reste du monde par sa rapidité de propagation, démontrant une capacité de transmission accrue (au point que même les animaux de compagnie ont été infectés). La vaccination des cas contacts a permis de contrôler l’épidémie, mais les raisons de cette transmissibilité accrue ne sont pas encore élucidées.

Certes, des études ont montré que le virus responsable de cette maladie mute plus rapidement, ce qui pourrait expliquer une évolution plus rapide. Cependant, les mutations spécifiques qui auraient conféré à l’agent pathogène ses super pouvoirs de transmission n’ont pas été identifiées. Une étude publiée le 18 avril 2024 dans la revue Communications naturelles enfin identifié quelques mutations candidates, situés dans des régions du génome viral peu étudiées auparavant.

Cette épidémie de 2022 a fait exploser les chiffres cas dans le monde, atteignant près de 100 000 cas signalés dans 118 pays. La grande majorité de ces cas étaient infectés par des virus Mpox (Simian Orthopoxvirus, de la Famille de Poxviridés) du clade II, bien que considérés comme moins transmissibles que ceux du clade I. Le génome de ce virus est constitué d’une double hélice d’ADN d’environ 197 000 paires de bases, comprenant environ 200 gènes codant pour des protéines.

Uun virus qui sait s’adapter

Ce virus à ADN possède plusieurs stratégies d’évolution sous stress. Premièrement, il a la possibilité de dupliquer ces gènes afin de permettre davantage de mutations. Ensuite, les copies présentant des mutations avantageuses sont conservées et les autres sont éliminées. Une autre possibilité consiste à déplacer tous les acides nucléiques (A, G, C, T, les éléments constitutifs qui forment l’ADN) d’un gène en ajoutant un nouvel acide nucléique (ou en supprimant un déjà présent).[…]

En savoir plus sur sciencesetavenir.fr

Lire aussi

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un psychologue révèle une compétence clé qui rend les personnes émotionnellement intelligentes « plus heureuses et épanouies »
NEXT Le grand écrivain américain Paul Auster, auteur de « Moon Palace » et de « Leviathan », est décédé à 77 ans