“Ses paroles me font du bien.” Le phénomène Taylor Swift fait des émules dans le Tarn

“Ses paroles me font du bien.” Le phénomène Taylor Swift fait des émules dans le Tarn
“Ses paroles me font du bien.” Le phénomène Taylor Swift fait des émules dans le Tarn

l’essentiel
Alors que Taylor Swift s’apprête à entamer la partie européenne de sa tournée mondiale, l’incroyable engouement suscité par la star américaine a atteint le Tarn, où de nombreux fans ont déjà réservé leur place.

7 250 km séparent le Tarn de Nashville, ville de la musique et de Taylor Swift. Pour autant, notre département n’échappe pas à l’engouement qui s’est créé autour de la star américaine. Loin des regards mais proche du cœur, de nombreuses « swifties » (c’est ainsi que sont surnommés ses fans) vivent leur passion pour Taylor Swift à distance. Un amour qu’ils pourront bientôt déclarer pour de vrai à Paris, à Lyon ou partout en Europe.

Pour Océane, jeune étudiante en Swiftie à l’Université Jean-François Champollion, nul doute que son artiste préféré est apprécié dans le Tarn. “Quand les gens m’arrêtent dans la rue parce que je porte une tenue Taylor, quand je vois les rayons se vider facilement à la Fnac, je me dis qu’il va forcément y avoir un engouement.”

Dans le magasin du centre-ville albigeois, la star américaine est bien représentée. Et pour cause, ses albums se vendent particulièrement bien, « surtout depuis un an » note Quentin, commercial à la Fnac, qui explique que l’artiste touche un public « de 15/25 ans, majoritairement féminin ». Son collègue Julian affirme devoir régulièrement remplir le rack réservé exclusivement aux vinyles de Taylor Swift. La marque a même sorti une édition spéciale de son dernier album « The Tortured Poets Department ». « Et il n’y a pas que les CD qui se vendent », explique Nicole. En charge du rayon librairie, elle nous montre une vitrine avec des livres et même… un livre de coloriage sur Taylor Swift.

“Ses paroles me font du bien”

En plus des albums musicaux ou littéraires, des disques vinyles et des livres, les Swifties s’habillent et accessoirisent en fonction de la musique de Taylor Swift. « Rien qu’à ta tenue, on peut savoir quel est ton album préféré », explique Marine, fan de Soual. C’est le cas d’Océane, qui porte un cardigan en référence à l’artiste. «C’est tiré de son album Folklore», explique l’étudiante.

Mais au-delà des produits dérivés et accessoires, être des quickies est avant tout une question musicale. « Tant qu’on accompagne Taylor dans ses projets, on peut se considérer comme un quickie », explique Océane. Sur les réseaux sociaux, les Swifties forment une « communauté très bienveillante avec beaucoup d’entraide », souligne Océane.

Marine se considère comme une Swiftie « parce que Taylor Swift fait mouche à chaque fois ». Elle la suit depuis plus de 10 ans. “Le premier album que j’ai écouté d’elle était Red.” Pour Marine, la grande force de l’artiste réside dans ses textes. « Ses paroles sont très poétiques, j’adore essayer de tout décrypter. Je pense que tous les quickies font un peu ça.

Pour les quickies européens, « The Eras Tour » est l’occasion d’assister pour la première fois à un concert de leur idole. « C’est une émission de 3 heures, qui résume toute sa carrière » explique Marine, l’enthousiasme dans la voix. “Ce concert est l’aboutissement de quatre ans d’attente”, raconte Océane, qui sera à Lyon le 2 juin pour assister au concert de son idole. Marine et sa sœur ont choisi de partir à l’étranger. Ils assisteront au concert de Taylor Swift à Zurich le 9 juillet. “C’est arrivé par hasard” explique Marine. « Dans de nombreuses chansons, Taylor Swift parle de la France comme de son pays de cœur. On s’est dit qu’on ne pourrait pas trouver de place.»

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 24 Heures du Mans 2024. Conçue par Julie Mehretu, BMW dévoile la 20e Art Car de son histoire
NEXT le festival Jazzin’ Cheverny avance