« Avec Aurélien, nous étions des cibles à abattre »

« Avec Aurélien, nous étions des cibles à abattre »
« Avec Aurélien, nous étions des cibles à abattre »

C’est fini pour Sébastien. Avec Aurélien, le charpentier sud-ouest a été éliminé lors de l’épisode de Koh-Lanta, Les chasseurs d’immunité dédié aux destins liés. Dans l’épisode diffusé ce mardi 30 avril sur TF1, les aventuriers étaient réunis par deux grâce à un tirage au sort et celui qui récolterait le maximum de voix contre lui a entraîné son coéquipier dans sa chute. Après l’élimination de Cécile la semaine dernière, l’alliance transcolore de Meïssa et Amri frappe encore. Brillant dans les défis mais pas vraiment porté sur la stratégie, celui qui rêve de construire sa propre maison dans sa région natale en a payé le prix. La trahison de Meïssa, sa colère envers Julie, son départ de l’aventure… Il s’est confié Télé-Loisirs.

Sébastien aurait-il pu s’associer à Jean, l’autre menuisier de Koh-Lanta, Les chasseurs d’immunité ? Il nous répond

Télé-Loisirs : Comment avez-vous vécu l’annonce du tournant des destins liés dans l’aventure ?
Sébastien:
J’avais un peu de pression parce que je savais que ça allait être un désastre. Je ne voulais pas voter contre un Jaune. Quand je vois qu’Aurélien et moi sommes ensemble, je suis heureux d’être avec mon ami. On se connaît par cœur, on sait très bien qu’on a la même vision des choses sur l’aventure, mais on savait que ça allait être chaud. Nous étions deux Jaunes, deux garçons considérés comme forts, donc des cibles à abattre.

Le reste sous cette annonce

Avez-vous hésité avant de révéler à l’ex-Ruges que Meïssa les avait-elle trahis ?
Nous avons pesé le pour et le contre (avec Aurélien, ndlr). Mais on s’est dit que c’était notre seule arme possible pour donner envie aux Rouges de voter contre un des leurs. A cette époque, les Jaunes et les Rouges étaient encore très liés par leur propre couleur. Il n’y avait pas d’autre solution que de leur dire qu’il y avait un traître chez eux.

Vous n’aviez pas peur de mettre votre allié Amri dans une position difficile ?
Non, car à chaque fois que nous en parlions, nous évoquions rarement Amri et lorsque nous le faisions, nous trouvions des circonstances atténuantes. Nous n’aurions jamais imaginé écrire notre nom dans l’urne. Aurélien était pareil. Pour nous, Amri était notre allié depuis le début, donc c’était impensable.

Avez-vous été tenté de vous associer à Jean, l’autre menuisier de l’aventure ?
J’avais beaucoup d’alchimie avec Jean. Ce que nous avons préféré, ce sont les défis et la survie. Nous n’aimions pas beaucoup la stratégie. C’est quelque chose qui nous a fait peur, ça faisait trop travailler notre cerveau. Je savais qu’il avait la même vision que moi, dans le sens où il était lié aux Rouges et j’étais très lié aux Jaunes. Nous avons pensé avec notre cœur. Il n’y a donc eu aucune tentative d’alliance. A A partir du moment où j’ai pactisé avec Amri et Aurélien, dès les premiers jours de l’aventure, ils étaient mes deux frères. Nous sommes liés et je n’y reviendrai pas.

Le reste sous cette annonce

Le regrettez-vous?
Avec le recul, j’aurais dû me battre plus fort, aller voir Jean et David plus précisément, leur demander quel nom ils allaient utiliser. Au final, ils ont voté pour Pauline, et nous avons voté pour Meïssa, et c’est dommage, car nous avons perdu des voix, même si nous pouvions tous les quatre aller dans le même sens. Je regrette de ne pas m’être adressé aux bonnes personnes pour obtenir ces conseils.

« Cela faisait plusieurs jours que nous nous disputions » : Sébastien (Koh-Lanta 2024) revient sur son attaque contre Julie

Vous vous êtes violemment mis en colère contre Julie quelques heures avant le rendez-vous… Qu’est-ce qui vous a empêché de vous contenir ?
Avec Julie, Ça fait plusieurs jours qu’on se prend un peu à gorge, parce que nous étions épuisés. C’était vraiment pour des détails, des récits d’aventures. Aujourd’hui, nous ne discuterions jamais de choses comme celles-là. Nous essayions de dormir, il était très tôt et elle essayait de couper de la canne à sucre pour nourrir tout le monde. C’était une bonne intention mais elle faisait un bruit impossible… Au début, je lui ai dit gentiment mais Cela a fini par me faire perdre mon contrôle parce que je pensais que ce n’était pas le bon moment.

Le reste sous cette annonce

Pensez-vous que votre sang versé a joué un rôle dans les votes contre vous ?
Je pense que si j’avais su garder mon calme à ce moment-là, Julie n’aurait pas voté contre moi, elle aurait voté contre Meïssa. Je regrette de lui avoir mal parlé car j’aurais pu lui dire les choses plus simplement. Évidemment, dans Ko-Lanta, lorsque vous ne vous souvenez pas de vos paroles, vous vous exposez à recevoir des votes contre vous. C’est implacablement logique.

Vous attendiez-vous à ce que Meïssa reste dans l’aventure après la découverte de sa trahison ?
J’ai été très surpris de voir que les Rouges n’ont pas mis son prénom mais celui de Pauline, et qu’Amri a mis mon prénom à la place de celui de Meïssa. En fait, j’étais à moitié dans le chaos. Je n’ai même pas compris ce qui se passait. J’ai la tête à l’envers. Je pensais : “Ce n’est pas possible. Ils préfèrent garder un traître plutôt que deux personnes entières et méritantes. Parce qu’à part ça, Meïssa, il fallait le voir travailler sur le camp… C’était inexistant. La seule fois où il allait dans la forêt, c’était pour faire de la stratégie. Il n’a jamais ramené un morceau de bois, il n’a jamais ramené une noix de coco. Il n’a jamais rien fait. C’est ennuyant.

Le reste sous cette annonce

Pourquoi avoir donné votre vote noir à Léa ?
Toujours dans l’esprit Kadasi. Léa, c’était Jaune qui était le plus méritant et le plus fiable à ce stade. J’ai donc eu envie de le lui offrir pour qu’elle puisse finir de porter le flambeau Jaune.

Quels sont les plus beaux moments que vous retenez de cette aventure ?
J’ai d’abord remporté ma première victoire dans l’épreuve Bélier, où j’ai ressenti une osmose extraordinaire avec l’équipe Jaune, c’était fantastique. Et la victoire dans l’épreuve du Cochon Suspendu, où j’ai été submergé d’émotion. C’était tellement dur que l’émotion était décuplée à ce moment-là.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Mon espace santé », chronique d’un dossier inachevé depuis vingt ans
NEXT Une mère et sa fille gagnent 13 millions d’euros au loto : “J’ai eu une intuition”