« l’important est de se renouveler, mais c’est un vrai défi chaque année » – .

« l’important est de se renouveler, mais c’est un vrai défi chaque année » – .
Descriptive text here

l’essentiel
Le festival Jazz en Comminges 2024 sera inauguré le 8 mai prochain. L’occasion de revenir sur la 21e édition pour son créateur et toujours président actuel Pierre Jammes, et de se remémorer des anecdotes du passé.

D’où est venue l’idée de créer ce festival ?

Cela vient de la volonté d’associer le territoire à un événement culturel comme le festival, qui participe à la promotion du Comminges. C’est aussi un festival que j’ai souhaité fédérer, pour que chacun ait accès à la musique dans les meilleures conditions de prix et de programmation en faisant venir les meilleurs artistes possibles au Comminges. J’ai toujours voulu que la musique soit un vecteur de lien social.

Quelle a été votre plus grande fierté, votre meilleur souvenir ?

Ma plus grande fierté est d’avoir pu faire venir en 21 ans à Saint-Gaudens plus d’une centaine de grands musiciens, dont des artistes humains d’exception, avec qui les relations sont toujours très agréables. Si je dois garder un meilleur souvenir, c’est l’arrivée de Michel Legrand, qui m’était inaccessible en termes de prix et d’exigences, et qui s’est révélé adorable. Surtout dans un tel contexte : à la demande de Richard Galianno, il avait accepté de remplacer, au pied levé, Monty Alexander, l’artiste américain qui devait se produire au festival mais qui a dû être hospitalisé la veille de sa prestation.

Comment maintenir votre événement à ce niveau à l’échelle du Comminges ?

Il faut innover bien sûr, l’important est de se renouveler à chaque édition, mais chaque année cela représente un véritable défi pour nous car nous manquons de visibilité financière. N’étant pas très subventionnés, nous sommes obligés, pour compenser, de nous appuyer sur la billetterie et des partenaires privés, dans un contexte économique compliqué depuis la pandémie. Il faut trouver des solutions, car depuis le Covid, on n’a pas retrouvé les jauges habituelles.

On remarque quand même une réelle ambition de faire évoluer le festival avec son temps ?

Nous faisons tout pour respecter ce qui nous est demandé par les pouvoirs publics, par exemple la parité hommes-femmes dans les représentations. Il y a plusieurs problématiques auxquelles nous souhaitons répondre, pour le festival off, nous privilégions fortement les artistes d’Occitanie. Nous veillons à apporter de la musique dans les villes et villages du Comminges durant l’année en dehors du festival. Nous organisons également des concerts dans des Ehpad, pour proposer du jazz aux personnes en situation de dépendance. Nous travaillons également auprès des jeunes, dans les écoles et collèges.

Avez-vous des objectifs pour l’avenir de l’événement ?

L’avenir doit être envisagé selon nos moyens, et pour cela, il est peut-être possible de réduire la programmation d’In pour les éditions futures. Je me rends compte que les soirées sont longues, et qu’il vaut sans doute mieux privilégier la présence d’un seul artiste par soirée pour renforcer les concerts et activités de la journée.

Qu’en est-il des objectifs personnels ?

Il est temps pour moi de passer le relais, après y avoir consacré 21 ans de ma vie. Je veux trouver des gens capables de continuer dans le même esprit. En cas de besoin, ils pourront bénéficier de mon expérience et de mes conseils.

Vous souhaitez également lancer un appel au volontariat…

En effet, nous avons besoin de bénévoles, puisque le festival requiert chaque année une centaine de bénévoles pour mener à bien les différentes tâches et aider à l’organisation de l’événement. N’hésitez pas à venir nous rencontrer.

Un dernier message à faire passer ?

J’aimerais que tous ceux qui viennent au festival soient satisfaits et pour cela, je conseille à chacun, pour être bien placé, de réserver ses places pour les spectacles In à l’avance car elles sont numérotées. Je tiens à remercier tous les partenaires qui nous font confiance depuis vingt et un ans. Sans eux, rien n’aurait été possible.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Au Mans, trois jours de dépistage des maladies cardiovasculaires chez la femme
NEXT ces 3 parfums féminins sont les meilleurs parfums féminins à offrir à votre maman cette année