Forte augmentation des cas de méningite à méningocoque en 2023

Forte augmentation des cas de méningite à méningocoque en 2023
Forte augmentation des cas de méningite à méningocoque en 2023

Santé Publique France annonce une progression surprenante de 72% de la maladie entre 2022 et 2023. Les enfants et adolescents sont particulièrement sensibles à cette maladie contagieuse et dangereuse.

En 2023, l’incidence des infections invasives à méningocoques a connu une forte augmentation avec un nombre de cas signalés sans précédent depuis 10 ans, selon un bulletin de Santé publique France publié mercredi.

Les méningocoques sont une famille de bactéries responsables de méningites très dangereuses et contagieuses, principalement chez les enfants et les adolescents. En 2023, 560 cas d’infections invasives à méningocoques ont été signalés, soit une augmentation de 72 % par rapport à 2022 et un niveau sans précédent depuis dix ans.

Cette résurgence post-Covid 19 pourrait s’expliquer par la baisse de l’immunité de la population moins exposée aux méningocoques pendant la pandémie, mais aussi par le retour des virus respiratoires (notamment la grippe) qui peuvent favoriser les infections bactériennes invasives, souligne Santé publique France. Le taux d’incidence des cas signalés était le plus élevé chez les enfants de moins d’un an (56 cas, soit 8,2 cas/100 000 habitants) et était également élevé chez les jeunes adultes âgés de 15 à 24 ans (101 cas, soit 1,2 cas/100 000 habitants).

Lire aussiMéningite : comment reconnaître cette maladie potentiellement mortelle ?

Les principaux méningocoques sont répartis en grandes familles : A, B, C, W et Y. Pendant longtemps, B et C sont restés majoritaires. C’est toujours le cas pour B. Mais C est devenu marginal, nettement derrière Y et W, ces derniers étant particulièrement meurtriers. Parmi les 560 cas déclarés en 2023, le sérogroupe a été caractérisé pour 545 cas (97%) : 240 cas de sérogroupe B (44%), 160 cas de sérogroupe W (29,4%), 130 cas de sérogroupe Y (23,9% ), cinq cas de sérogroupe C (0,9%).

Ces données ont contribué aux travaux de la Haute Autorité de Santé sur la révision de la stratégie vaccinale contre les méningocoques, indique Santé Publique France. Actuellement, seules les vaccinations contre les méningocoques B et C sont concernées. La vaccination contre les méningocoques C est obligatoire pour les enfants de moins d’un an, tandis que la vaccination contre les méningocoques B est seulement recommandée.

Lire aussiLa vaccination des enfants progresse à nouveau, mais de manière inégale

Suite aux recommandations de la Haute Autorité de Santé, le gouvernement devrait annoncer prochainement que la vaccination va devenir beaucoup plus large. Chez les nourrissons, d’abord, où la vaccination contre toutes les souches (A, B, C, W et Y) sera obligatoire. Chez les adolescents donc, une dose de rappel contre A, C, W et Y sera recommandée entre 11 et 14 ans, même s’ils ont déjà reçu ce vaccin en bas âge.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’acteur Goûchy Boy s’énerve au palais de justice et jette son déambulateur sur un photographe
NEXT Slimane a donné la « chair de poule » lors de sa première répétition publique