« Avec ces compléments alimentaires, le côté plaisir peut prendre le pas sur l’usage préventif » – Libération – .

« Avec ces compléments alimentaires, le côté plaisir peut prendre le pas sur l’usage préventif » – Libération – .
« Avec ces compléments alimentaires, le côté plaisir peut prendre le pas sur l’usage préventif » – Libération – .

Santé

Article réservé aux abonnés

Minceur, cheveux, sommeil… Les compléments gommeux connaissent une croissance exponentielle depuis 2021. Mais les professionnels de santé alertent sur les risques de surconsommation et certaines promesses marketing.

Depuis trois ans, mon odyssée capillaire se heurte chaque année à deux obstacles : la tentation de tout couper et l’hiver (attaqués par le froid, mes cheveux deviennent plus cassants et ternes). Si j’ai réussi à apprivoiser le premier, le second me fait transpirer. Pour affronter le froid et ses rigueurs, j’ai décidé d’expérimenter une cure de gummies en complément alimentaire. Que ce soit sur Internet, en pharmacie ou encore en grande surface, j’ai l’impression de me retrouver dans la caverne d’Ali Baba. Impossible de distinguer la panacée de la pacotille tant l’offre est pléthorique. Les compléments alimentaires sous forme de bonbons gommeux sont en passe de prendre le relais et de se tailler une place de choix dans les dépenses bien-être des Français.

Ces nouveaux types de suppléments contiennent des ingrédients santé « naturels » comme la mélatonine, le zinc et même des plantes. Besoins de bronzage, pousse des cheveux ou de la barbe, voire anti-stress, immunité, énergie, minceur… À chaque tracas du quotidien sa douceur. Apparu en France en 2019, le marché des gummies a connu une croissance de 90 % en 2021, près de 131 % en 2022, et encore 47 % en 2023, rapporte Tour

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV ces 2 signes astro auront la chance de leur côté
NEXT Trois questions à l’actrice Nora Skalli