Et si la danse était une solution ? – .

Et si la danse était une solution ? – .
Descriptive text here

La danse est bonne à tout, ou presque. Sur le plan physiquephysique, c’est un sport complet qui renforce le corps, améliore la coordination motrice et stimule la circulation sanguine. Par ailleurs, une étude australienne publiée dans la revue Journal américain de médecine préventive révèle que sur les 40 000 participants de plus de 40 ans observés entre 1995 et 2007, ceux qui dansaient régulièrement souffraient moins de maladies cardiovasculaires que les autres.

La danse renforce aussi les neurones : faisant appel à la concentration et à la mémorisation, elle réduit les effets du vieillissement cérébral, selon une étude américaine publiée dans Le Journal de médecine de la Nouvelle-Angleterre en 2003, affirmant que la danse réduisait régulièrement de 76 % le risque de démence sénile chez les personnes âgées de 75 ans et plus. Bref, la danse est excellente pour les muscles, le cœur, le cerveau… Mais ce n’est pas tout.

Et si toutes les danses étaient des danses de joie ?

Une étude portant sur 1 392 personnes (dont 944 femmes), publiée dans Médecine du sport le 25 janvier, montre que la danse améliore le bien-être psychologique et les capacités cognitives de ceux qui s’y livrent, quelle que soit la situation. stylestyle danse pratiquée. En effet, rien de mieux que quelques pas de danse pour être de bonne humeur : cela provoque la libération d’hormones liées au bonheur et à l’attachement, qui sont respectivement la dopamine et l’ocytocine, tout en réduisant la sécrétion d’hormones. le stress, comme le cortisol. Mais les effets de la danse sur la santé mentale vont bien au-delà : elle a des effets positifs sur la dépression.

La danse : une thérapie anti-dépression

Depuis de nombreuses années, l’activité physique est reconnue pour son rôle bénéfique dans la dépression, qu’elle soit seule, associée à une psychothérapie, voire à un traitement. antidépresseursantidépresseurs. UN méta-analyseméta-analyse publié le 14 février dans le Journal médical britannique confirme ces observations. Les auteurs de la recherche ont analysé les résultats de 218 études portant sur un total de 14 170 patients de plus de 18 ans souffrant de trouble dépressif majeur. Ils ont comparé les bienfaits sur la santé mentale de plusieurs types d’activité physique à la psychothérapie – notamment thérapiesthérapies cognitif-comportemental (TCC) – et prise de médicaments antidépresseurs – inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine.

Le but : voir si l’un de ces sports s’avère efficace pour lutter contre symptômessymptômes déprimé. Les chercheurs ont découvert que la marche, le jogging, le yoga et la musculation ont des effets particulièrement positifs sur la dépression, surtout lorsque ces activités sont pratiquées à un rythme intense. Ils ont également remarqué que la danse atténuait considérablement les symptômes dépressifs des participants, les amenant à affirmer que ce sport « semble être un traitement prometteur contre la dépression « .

Cependant, les auteurs soulignent les limites de leurs résultats, à savoir le petit nombre d’études consacrées à ce sujet, le faible nombre de participants et les biais dans la conception des études, les empêchant ainsi de recommander la danse plutôt qu’une autre activité dans le traitement de la dépression.

Quoi qu’il en soit, il ne fait aucun doute que la danse est une activité physique bénéfique pour le corps et l’esprit. D’autant qu’il existe une multitude de danses différentes, et celles-ci peuvent être pratiquées en solo, en duo ou en groupe… Alors, direction la piste de danse !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le film avec Camille Cottin visé par une « rafle » de messages « haineux »
NEXT Une journée de vaccination gratuite organisée au CHU de Caen