Malakoff Humanis, acteur incontournable de la prévention santé, annonce le déploiement de son système Mon Bilan Cardio

Malakoff Humanis, acteur incontournable de la prévention santé, annonce le déploiement de son système Mon Bilan Cardio
Descriptive text here

Laurent Borella, directeur santé de Malakoff Humanis États: ” La place accordée à la prévention dans notre système de santé reste encore trop limitée et peu ambitieuse. Grâce à la connaissance approfondie qu’elles possèdent de leurs assurés – entreprises et particuliers -, les complémentaires santé sont idéalement placées pour proposer des services de prévention personnalisés et mettre en œuvre des mesures en entreprise.. Malakoff Humanis s’empare de cette problématique, convaincu que pour améliorer la santé, il est important d’agir sur les déterminants de la santé dans le cadre d’une véritable stratégie de gestion des risques. C’est une stratégie gagnante sur le long terme, tant pour l’accès aux soins des assurés que pour la maîtrise des dépenses de santé. « .

Mon Rapport Cardio : un système complet

Ce système de prévention personnalisé permet de détecter et d’analyser les facteurs de risque cardiovasculaire et d’identifier les comportements susceptibles d’impacter ces risques ; alimentation, activité physique, sommeil, stress, sédentarité, IMC, consommation d’alcool ou de tabac.

Plus de 10 000 évaluations ont été réalisées depuis le lancement du dispositif fin 2022. Un risque élevé d’au moins une pathologie cardiovasculaire – infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, hypertension artérielle, diabète, embolie et phlébite pulmonaires, insuffisance cardiaque… .- a été détecté chez 40% des participants. Ils ont ensuite été orientés vers leur médecin traitant pour un traitement. Parmi ces 40 % de personnes à risque, seulement 5 % d’entre elles avaient conscience d’être à risque avant de procéder à l’évaluation. Face à leur bilan, plus d’un salarié sur deux a décidé de modifier ses habitudes de vie et/ou de consulter son médecin.​

Proposé sous forme de soins personnels, Mon Bilan Cardio comprend trois étapes :

  • UN questionnaire médical en ligne destiné à identifier le niveau de risque, réalisé à partir d’un espace sécurisé créé par l’assuré ;
  • Cette évaluation en ligne est suivie d’un téléconsultation avec un médecin généraliste qui pourra, si nécessaire, prescrire un examen complémentaire (prise de sang), ou un entretien avec mesures biologiques (tension artérielle, glycémie capillaire) avec un pharmacien ;
  • A l’issue de cette étape, l’assuré reçoit un évaluation détaillée de ses résultats ainsi que des recommandations personnalisées en fonction de votre niveau de risque et de vos habitudes de vie. Quels que soient les résultats, il est invité à les partager avec son médecin traitant. En cas de risque avéré, il lui est recommandé de contacter son médecin traitant qui pourra lui prescrire des examens complémentaires ou l’orienter vers un spécialiste.

Pour déployer ce dispositif numérique et humain intégrant l’intervention d’un professionnel de santé, Malakoff Humanis s’est associé à un groupement de plus de 1 200 pharmaciens indépendants, présents sur tout le territoire et particulièrement investi dans la mise en œuvre d’actions de prévention et de dépistage : Giphar. Pour couvrir l’ensemble du territoire, Malakoff Humanis s’est également associé à une plateforme créée par des professionnels de santé, médecins généralistes et spécialistes : Livi, l’un des acteurs majeurs de la téléconsultation.

L’appareil est également proposé dans les entreprises avec l’intervention sur place de professionnels de santé qui accompagnent les assurés dans la réalisation du questionnaire, prennent leurs constantes (tension artérielle, taux de cholestérol et de glycémie) et réalisent un bilan directement sur place. Ce dispositif corporatif est réalisé des professionnels de santé du Réseau infirmier Médicalib.

Ce cours de prévention, simple et confidentiel, a été construit sur la base de travaux prenant en compte les recommandations médicales internationales et françaises, notamment celles de la Haute Autorité de Santé. Il utilise le meilleur des nouvelles technologies, et les algorithmes d’évaluation des risques, ainsi que les contenus et restitutions, ont été conçus et validés avec un Comité scientifique composé d’experts : Docteur Martine DUCLOS, Service de médecine du sport et d’explorations fonctionnelles, CHU de Clermont-Ferrand ; Docteur Marc HARBOUN, directeur médical de l’hôpital de la Porte Verte à Versailles ; Professeur François CARRE, Cardiologue et médecin du sport, Service d’explorations fonctionnelles et de médecine du sport, Hôpital Pontchaillou, CHU de Rennes ; Docteur Jean-François Thébaut, cardiologue et vice-président de la Fédération française des diabétiques.

Le bilan et les données associées sont conservés dans un espace sécurisé (HADS, authentification forte) auquel seul l’utilisateur a accès.

La prévention des maladies cardiovasculaires, un enjeu de santé publique

Les maladies cardiovasculaires sont aujourd’hui la deuxième cause de décès en France après le cancer, et la première chez les femmes. Malgré les progrès thérapeutiques, ces pathologies provoquent 140 000 décès par an.. En France, les maladies cardiovasculaires représentent 17% des arrêts de travail, 17% des invalidités, 7% des décès, et 17,9 milliards les dépenses de santé pour l’Assurance Maladie (médicaments, hospitalisation, etc.).

17 millions de personnes souffrent d’hypertension et 2/3 d’entre elles ne le savent pas. Quand on sait que 80% les accidents cardiovasculaires sont évitables grâce à l’information, à l’éducation sanitaire et au dépistage dédié, la prévention est un élément clé pour réduire la morbidité et sauver des vies. Investir aujourd’hui dans cette démarche de prévention permettra aussi, à terme, de réduire les coûts liés à ces pathologies et ainsi contribuer à la maîtrise des coûts de santé.

Notes de bas de page

  1. Fédération Française de Cardiologie
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Casino, alcool, dispute… Le scénario de la soirée de Kendji Girac se précise
NEXT « Back to Black » et Amy Winehouse, un biopic plus alcoolisé que musical