Deux journées de prévention et de solidarité au CHM

Deux journées de prévention et de solidarité au CHM
Deux journées de prévention et de solidarité au CHM

Depuis deux ans, l’Association des Soignants en Cancer (ASCA) organise des actions de prévention et de solidarité en faveur des patients atteints de cancer. Ainsi, les mardi 2 avril et mercredi 3 avril 2024 de 8h30 à 14h, les représentants de l’ASCA et les membres de l’équipe mobile de soins palliatifs sont mobilisés pour sensibiliser la population et transmettre des messages de prévention sur le cancer.

Dans certains produits cosmétiques, comme les déodorants, des sels d’aluminium sont présents. Actuellement, bien qu’ils soient soupçonnés de favoriser le développement de cancers, ils ne sont pas officiellement considérés comme un facteur de risque.

« C’est difficile de faire comprendre ce qu’est le cancer (…) Avec les jeux, on attire autant les enfants que les adultes. Cela nous permet de lever les tabous et de faire comprendre des choses compliquées avec des images et des mots simples », a déclaré Anrifia Ali Hamadi, assistance médico-administrative au CHM et présidente de l’ACSA de Mayotte. Sur ce stand situé à l’entrée principale du CHM, plusieurs cadres avec des images étaient posés sur la table. L’objectif est d’interroger le public en lui demandant si le thème de l’image correspond à une « idée reçue » ou à un « facteur de risque » de cancer. Notre rédaction est entrée dans le public pour réaliser ce test.

” Bonne réponse ! » a déclaré le président de l’ACSA, avant de poursuivre : « Une mauvaise alimentation, le manque d’activité sportive, ainsi que le tabac, sont des facteurs qui peuvent augmenter le risque de développer un cancer dans la vie. » En revanche, les téléphones, les micro-ondes et même les déodorants ne sont à ce stade que des idées préconçues, tant que les études n’ont pas formellement démontré un lien de causalité entre ces objets et le développement du cancer.

Accompagner les patients hospitalisés au CHM et en fuite à La Réunion

En 2023, 433 136 cancers ont été recensés en France.

Afin de récolter des fonds pour les patients atteints de cancer, ASCA a organisé une double collecte. Le public peut ainsi donner de l’argent à l’association en échange d’un colis surprise : « Les sachets surprises sont proposés à 30 euros pour les adultes et 20 euros pour les enfants. Nous avons fait en sorte qu’ils plaisent aux gens, pour que ce cadeau aille dans les deux sens. » Mais l’association encourage également le public à donner des produits alimentaires non périssables, comme du riz, des pâtes, des boîtes de conserve, etc. Ces fonds visent à améliorer le quotidien des patients hospitalisés au CHM et des patients pris en charge. à La Réunion, dans des structures d’accueil, comme la maison clinique Sainte Clotilde ou la Maison des Parents de l’Océan Indien. « Il est important que les patients voient que nous sommes là pour eux, même s’ils ont fui vers la Réunion », a déclaré le président de l’ASCA. En 2023, l’association avait récolté 3 000 euros.

Un accompagnement à cheval sur deux départements

Les « tumeurs » représentent 19 % des évacuations sanitaires en 2020 (Bilan sanitaire ARS 2023)

Pour le traitement du cancer, même si certains patients peuvent subir une chimiothérapie à Mayotte, la majorité des patients sont ensuite transférés vers des établissements de santé de La Réunion. “Certains patients sont évacués directement, d’autres peuvent suivre une chimiothérapie à Mayotte et repartir ensuite vers la Réunion, le départ peut se faire très rapidement”, a commenté le président de l’ASCA. Ces évacuations sanitaires peuvent être si soudaines que les équipes distribuent régulièrement un kit d’hygiène contenant des articles de toilette aux patients qui n’ont peut-être pas eu le temps de rentrer chez eux ou de récupérer certaines de leurs affaires avant de partir. Comme le déclarait le Dr Ransay-Colle en mars dernier à propos de la prise en charge du cancer du sein, « depuisDès qu’on a une suspicion de cancer, on va vite manquer de compétences pour caractériser et prendre en charge ce cancer (…) on est très souvent obligé d’orienter les patients vers la Réunion. »

Mais les patients atteints de cancer à Mayotte peuvent également bénéficier de l’accompagnement et des soins prodigués par une équipe mobile d’accompagnement en soins palliatifs (EMASP), dont la force est de se déplacer directement au chevet du patient au CHM, dans d’autres structures ou directement à domicile. Cette équipe multidisciplinaire, composée de médecins, d’infirmières, d’aides-soignants, d’un psychologue, d’un référent religieux et culturel, d’une assistante sociale, d’un responsable de service, d’une secrétaire et d’un logisticien, permet notamment d’accompagner le patient dans les différentes étapes de sa maladie. en leur permettant de rester chez eux, entourés de leurs proches. En 2022, plus de 500 patients ont été pris en charge par l’EMASP.

Mathilde Hangard

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Brigitte Fossey invitée d’honneur de ce festival sarthois
NEXT à Morlaix, l’acteur Wart Music visé par des accusations dans Mediapart