Miss Népal et Miss Pakistan enfreignent déjà les règles avant la finale de Miss Univers

Miss Népal et Miss Pakistan enfreignent déjà les règles avant la finale de Miss Univers
Miss Népal et Miss Pakistan enfreignent déjà les règles avant la finale de Miss Univers

Deux candidates ont fait forte impression lors de l’émission préliminaire, mercredi 15 novembre, bousculant une concurrence coincée dans les mêmes standards de beauté depuis sept décennies.

Première candidate rondelette à tenter de remporter la couronne, la Népalaise Jane Dipika Garrett a été parmi les plus applaudies sur scène.

Même ovation pour Erica Robin, première Pakistanaise en lice, qui a opté pour une tunique ample lors du défilé des maillots de bain.

Pas dans l’air du temps, les concours de beauté ? Cette année plus que les autres, Miss Univers cherche à prouver le contraire. La 72e édition, dont la finale se tient ce samedi 18 novembre au Salvador, connaît son lot de nouvelles configurations. Pour la première fois, deux Miss transgenres, la Portugaise Marina Machete et la Néerlandaise Rikkie Kollé, sont en lice pour le titre. Du jamais vu depuis la participation de l’Espagnole Angela Ponce en 2019. Deux autres participants ont marqué les esprits lors de l’émission préliminaire du mercredi 15 novembre, première des trois soirées télévisées qui comptent pour la compétition.

Je veux apprendre aux gens à s’aimer et à briser les barrières des standards de beauté.

Jane Dipika Garrett, Miss Univers Népal

Jane Dipika Garrett “Je n’aurais jamais imaginé que je serais ici aujourd’hui.” Désignée six semaines seulement avant la compétition, la Népalaise a connu la préparation la plus courte à sa promotion. Mais ce n’est pas ce qui la distingue de ses 84 concurrentes fines et élancées aux mensurations mannequins. Candidate au premier tour de l’histoire de Miss Univers, l’infirmière de 23 ans est venue « montrer qu’il n’y a pas qu’un seul type de beauté ». « Je veux apprendre aux gens à s’aimer et à briser les barrières des normes de beauté.», explique-t-elle au spécialiste des influenceurs Miss Luis Portelles. « Tout le monde est beau, tout le monde mérite l’amour (…). Ce n’est pas parce que nous sommes différents que nous ne sommes pas beaux et que nous ne méritons pas. La taille zéro (un 34 en France, ndlr) n’est pas un standard de beauté. 80% des femmes ne ressemblent pas à ça, il est temps d’arrêter”insiste-t-elle.

Dès le début du spectacle préliminaire, Jane Dipika Garrett était l’une des candidates les plus encouragées. Le public a accru sa ferveur lors du défilé de maillots de bain puis de la tenue de soirée. Si elle est élue Miss Univers, la jeune femme souhaite profiter de sa position pour continuer à défendre la santé hormonale, la santé mentale et le mouvement body positive. Elle souffre elle-même du syndrome des ovaires polykystiques, qui est à l’origine de sa prise de poids, et elle souhaite travailler à la création du meilleur plan de santé pour aider ceux qui souffrent, comme elle, de maladies hormonales.

Les gens attendent depuis plus de 71 ans qu’une Pakistanaise soit représentée dans Miss Univers. Ce moment est arrivé.

Erica Robin, Miss Univers Pakistan

Erica Robin lui succède quelques minutes plus tard sur scène. Avant elle, le Pakistan n’avait jamais participé à Miss Univers. « Après presque 40 heures de voyage, c’est définitivement le plus long voyage que j’ai jamais fait, au propre comme au figuré »a-t-elle écrit sur Instagram en faisant ses valises au Salvador. « Les gens attendent depuis plus de 71 ans qu’une Pakistanaise soit représentée à Miss Univers. Ce moment est venu. Aujourd’hui. Nous avons peut-être traversé un océan effrayant, nous avons bravé la tempête, nous avons brisé de nombreux stéréotypes, mais plus le feu est chaud, plus l’or est pur. »» a ajouté le mannequin de 24 ans originaire de Karachi, qui souhaite lutter contre les préjugés sexistes.

  • type="image/avif" class="jsx-b16273250c905277 jsx-2935368779"> type="image/jpeg" class="jsx-b16273250c905277 jsx-2935368779"> type="image/avif" class="jsx-b16273250c905277 jsx-2935368779"> type="image/jpeg" class="jsx-b16273250c905277 jsx-2935368779"> type="image/avif" class="jsx-b16273250c905277 jsx-2935368779"> type="image/jpeg" class="jsx-b16273250c905277 jsx-2935368779">>>>>>>

    Lire aussi

    A l’approche de Miss Univers, Diane Leyre voit déjà la vie en rose dans son costume national

La candidature d’Erica Robin, qui appartient au 1% de chrétiens au Pakistan, a fait grincer des dents les conservateurs pakistanais, dénonçant l’exploitation des femmes pakistanaises. Loin de toute polémique, la jeune femme a été chaleureusement accueillie par le public de Miss Univers au Salvador mercredi soir. Celui qui a promis de « Représentez votre pays de la manière la plus respectueuse possible » a choisi de défiler en tunique et non en bikini dans la section réservée aux maillots de bain.

Les ovations dans la salle se sont multipliées lorsqu’elle est apparue dans une superbe robe de soirée semblable à une robe de mariée, y compris le voile sur la tête. L’engouement du public pour ces deux candidates trouvera-t-il un écho au sein du jury, qui compte notamment la Française Iris Mittenaere ? Le top 20 des demi-finalistes est à leur portée, tout comme celui de la Française Diane Leyre que l’on voit aller très loin dans la compétition.


Delphine DE FREITAS

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV radiothérapie de haute précision – - – .
NEXT La Confédération veut mettre fin au sida d’ici 2030