Pixar licencie 14% de ses effectifs et abandonne Disney+ pour se concentrer sur les films

Pixar licencie 14% de ses effectifs et abandonne Disney+ pour se concentrer sur les films
Pixar licencie 14% de ses effectifs et abandonne Disney+ pour se concentrer sur les films

Retour aux sources pour Pixar. Les célèbres studios d’animation, filiale de Disney, ont commencé mardi à licencier 14% de leurs salariés, annonçant dans la foulée abandonner la production de contenus pour la plateforme de streaming Disney+ afin de se concentrer sur la production de films d’animation.

Au total, environ 175 personnes sont concernées, soit moins que ce qui était initialement prévu lorsque le groupe américain, en début d’année, expliquait vouloir réduire les coûts de Pixar. Dans un e-mail interne consulté par le New York Times, le président de Pixar, Jim Morris, a expliqué aux employés que le studio souhaitait « se recentrer sur les films ».

Pixar, longtemps intouchable dans la galaxie Disney, s’est retrouvé en difficulté après l’échec de “Buzz l’Éclair”, un film sorti en 2022, centré sur l’un des personnages principaux des films “Toy Story”. Il n’a finalement généré que 226 millions de dollars au box-office, sur un budget de 200 millions de dollars. L’année suivante, « Elementary » déçoit également, avec un peu moins de 500 millions de dollars de recettes au box-office, pour un budget à peu près identique.

Parallèlement, Pixar a produit plusieurs séries d’animation afin de renforcer l’offre Disney+, lors du lancement de la plateforme, comme « Cars : On the Road », issue de la trilogie éponyme, ou « Welcome to Doug’s », qui met en scène le chien du film « Là-haut ».

Le studio espère renouer avec le succès avec la sortie de “Vice-versa 2”, qui permettra au téléspectateur de suivre à nouveau les tribulations des émotions de Riley, devenu adolescent, puis “Elio”, l’histoire d’un petit garçon dans besoin d’aide. intégration dans son école qui se retrouve ambassadeur de la Terre auprès des civilisations extraterrestres, prévue pour 2025.

Licenciements massifs

Disney s’est lancé l’an dernier dans une chasse aux coûts tous azimuts, avec le retour de son ancien patron, Bob Iger, entraînant le licenciement de plus de 8.000 personnes – principalement dans ses branches médias, dont Disney+. Au deuxième trimestre de son exercice décalé, le groupe a annoncé que, pour la première fois, son service de streaming générait des bénéfices, après n’avoir connu que des pertes depuis son lancement en 2019.

Le bénéfice net de Disney est toutefois tombé à 216 millions de dollars, contre 1,5 milliard de dollars sur la même période en 2023, principalement en raison de la dépréciation d’actifs et malgré une production de son chiffre d’affaires.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT un nouveau film d’action avec Sabrina Ouazani sur Prime Video