« Les Fantômes » de la Syrie ouvre la Semaine de la Critique

« Les Fantômes » de la Syrie ouvre la Semaine de la Critique
« Les Fantômes » de la Syrie ouvre la Semaine de la Critique
“Le Deuxième Acte” : Quentin Dupieux brise le quatrième mur en ouverture du 77e Festival de Cannes

Deux ans après avoir quitté les prisons du régime de Bachar al-Assad, où il a été torturé, Hamid (Adam Bessa) compte bien se venger. Membre d’une organisation secrète de la résistance syrienne, traquant les criminels de guerre syriens réfugiés en Europe, le jeune homme est chargé de traquer son ancien bourreau à Strasbourg. Un chemin qui le mène vers un étudiant en Chimie qui est, en principe, le plus sérieux…

Toute l’actualité du 77ème Festival de Cannes

Coproduction belge via la société de production Hélicotronc (derrière par exemple Dalva par Emmanuelle Nicot ou Syndrome de l’amour passé d’Ann Sirot et Raphaël Balboni, tous deux dévoilés à Cannes), Les fantômes s’inspire d’événements réels. Ou encore les actions clandestines de la résistance syrienne qui traque, à l’étranger, les sbires du régime de Damas. S’il peut paraître surprenant de voir un jeune réalisateur français aborder ce sujet, Jonathan Millet est un cinéaste aventureux, qui a posé sa caméra dans une cinquantaine de pays à travers le monde, ayant par exemple tourné des documentaires en Antarctique ou en Amazonie.

Jonathan Millet, réalisateur de « Fantômes ». ©Semaine de la Critique

Hanté par un passé traumatisant

Dans son premier long métrage de fiction, Millet s’en tient à cette vérité documentaire lorsqu’il s’agit de décrire avec précision le milieu de l’immigration syrienne à Strasbourg. Cela ne l’empêche pas d’utiliser les codes de la fiction pure, ceux du thriller d’espionnage, pour décrire la quête de justice de son personnage principal, incarné par l’excellent Adam Bessa.

« Les Bienheureux », un premier film courageux sur l’après-guerre civile algérienne

Découvert dans Le Bienheureux de Sofia Djama, le jeune acteur franco-tunisien a ensuite été revu dans une série de films d’action sur Netflix (Mossoul Ou Tyler Râteau 1 et 2 par Joe Russo…). Il apparaît particulièrement habile à incarner ce jeune Syrien hanté par le cauchemar qu’il a vécu dans son pays. Bessa apporte toute sa profondeur à un personnage complexe, tiraillé entre le désir de vengeance et le besoin de se reconstruire en oubliant son passé traumatisant pour prendre un nouveau départ…

Par sa présence, l’acteur donne de la densité à un scénario par ailleurs assez mécanique et linéaire, également mis en scène avec talent par Jonathan Millet, qui fait notamment un usage intéressant du jeu vidéo à l’écran.

Les fantômes Drame De Jonathan Millet Scénario Jonathan Millet et Florence Rochat La photographie Olivier Boonjing Musique Yuksek Assemblée Laurent Sénéchal Avec Adam Bessa, Tawfeek Barhom, Julia Franz Richter, Hala Rajab… Durée 1h47

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le film The Mandalorian & Grogu est mentionné
NEXT Vous êtes le plus grand fan des Visiteurs si vous obtenez 5/5 à ce quiz sur le film