boîte pleine pour la différence – .

boîte pleine pour la différence – .
boîte pleine pour la différence – .
C’est la deuxième meilleure rentrée cinématographique de l’année, et ce n’est pas un « blockbuster » américain, mais bel et bien un film français. Porté par des comédiens amateurs et des personnes handicapées mentales, « Un p’tit’ truc en plus » séduit les Français et dédramatise le handicap, en y apportant un regard de bienveillance.

Le démarrage est phénoménal puisque en un peu plus d’une semaine, depuis sa sortie en salles le 1er mai, le film d’Artus Bertrand, Un petit quelque chose en plus a dépassé 1,1 million de spectateurs, soit le deuxième meilleur démarrage de l’année. Ce petit plus, ce sont les dix comédiens amateurs handicapés mentaux, qui jouent dans cette comédie avec d’autres comédiens plus reconnus comme Artus et Clovis Cornillac notamment. L’histoire est simple, ces deux voyous, père et fils, tentent d’échapper à la police en montant à bord d’un bus qui emmène un groupe de jeunes handicapés mentaux dans une colonie de vacances, encadrés par leur éducatrice, Alice Belaïdi. . Artus se pose en pensionnaire, Clovis Cornillac en son éducateur spécialisé.Les deux hommes vont devoir s’adapter au groupe et vivre avec la personnalité de chacun.

Dans de nombreux entretiens menés depuis la sortie de ce premier film à succès, Artus, comédien de 36 ans, explique avoir écrit une partie de son scénario après avoir « casté » ses acteurs amateurs, afin d’être au plus près de leurs personnalité, leurs tics et leurs passions. Du coup, le film est plein de vie, mais aussi de sincérité puisque chacun peut rester naturel et montrer ses goûts ou ses défauts. “C’est vraiment eux qui apportent ce vrai parler, cette simplicité dans le bon sens du terme”, explique le réalisateur et comédien au Parisien, très heureux de les mettre en valeur, espérant “normaliser la différence”, avouant tout même avoir du mal au départ. trouver des producteurs pour son film.

Des spectateurs heureux et émus

Le public ne s’y trompe pas, les salles sont pleines, et en plus de rester à l’affiche dans les jours à venir, le nombre de copies va augmenter, passant de 450 à 600 salles. Il faut dire que le bouche à oreille fonctionne à plein régime et les spectateurs disent tous repartir heureux et émus. Comme en témoigne X, les parents d’ExtraLouise, trisomique, ont été soulagés d’entendre le public rire “avec les acteurs”.

Un pari réussi pour le réalisateur Artus qui signe son premier film, et sans doute pas le dernier. Du côté des acteurs amateurs, certains ne cachent pas leur goût pour le jeu d’acteur, et une partie de l’équipe du film a déjà été annoncée sur les célèbres marches du Festival de Cannes. L’occasion certainement de montrer au monde du cinéma la richesse de son petit plus !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Un petit truc en plus », héritier d’une longue série de succès où le handicap tient le premier rôle
NEXT une saga Mad Max et Marcello Mio, les deux films à voir cette semaine