Les cartes SIM non identifiées seront désactivées dans un délai de trois mois – .

Les cartes SIM non identifiées seront désactivées dans un délai de trois mois – .
Les cartes SIM non identifiées seront désactivées dans un délai de trois mois – .

Au Parlement, Ghita Mezzour, ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la Réforme de l’administration, a indiqué aux députés que l’Agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT) avait pris plusieurs mesures pour remédier à certaines pratiques relatives à l’utilisation et à la distribution de cartes SIM non identifiées.

Le ministre a détaillé une décision rendant obligatoire pour les abonnés de s’identifier auprès de leur service mobile, relaye Al Ahdath Al Maghribia à partir de ce jeudi 11 juillet 2024.

Suite à la mise en œuvre de cette décision, les opérateurs de réseaux publics de télécommunications sont contraints de mettre à jour leurs bases de données d’abonnés afin qu’elles soient plus fiables et crédibles.

Il est nécessaire que cette base de données contienne, pour chaque numéro d’abonné activé, des informations sur son nom, son(ses) prénom(s), le numéro d’enregistrement de sa carte d’identité ainsi que la date de souscription au contrat conclu avec l’opérateur télécoms.

Le ministre a révélé que de nombreuses cartes SIM anonymes utilisées au Maroc ont été désactivées ces dernières semaines.

Répondant à une question sur ce sujet lors d’une séance de questions orales à la Chambre des représentants, Ghita Mezzour a affirmé que «Le Maroc dispose d’appareils sécuritaires très efficaces qui surveillent de près cette affaire et l’ensemble du secteur des télécommunications.».

Le ministre a également indiqué qu’un délai de trois mois avait été fixé pour que la base de données des cartes SIM inclue toutes les données qui déterminent l’identité de l’abonné, faute de quoi l’opérateur sera contraint d’annuler et de désactiver les cartes SIM qui n’en disposent pas.

Al Ahdath Al Maghribia relaie le discours d’Abdallah Ataii, député du Rassemblement national des indépendants (RNI, coalition gouvernementale) qui a expliqué que «Malgré la décision de l’Agence nationale de régulation des télécommunications d’obliger les opérateurs de réseaux publics de télécommunications à annuler les cartes SIM anonymes, force est de constater que celles-ci sont toujours en service plusieurs années après la date fixée pour leur désactivation.».

Le député du RNI a également expliqué que ces cartes SIM constituent un danger pour les systèmes de sécurité du pays, car elles peuvent faciliter les crimes de fraude et d’escroquerie.

En conséquence, Abdallah Ataii a appelé à la désactivation de toutes les puces en circulation dont l’utilisateur n’est pas identifié, afin de garantir la «transparence et sécurité».

Par Hassan Benadad

10/07/2024 à 18h46

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un krach boursier à l’approche d’une saison de résultats du deuxième trimestre sous haute tension ? Par Investing.com – .
NEXT Chez Sanofi, derrière la vente de la branche grand public, une sévère cure de restructuration – .