Les compagnies aériennes du Moyen-Orient voient la demande de passagers augmenter de 9,7 %, selon l’IATA – .

Les compagnies aériennes du Moyen-Orient voient la demande de passagers augmenter de 9,7 %, selon l’IATA – .
Les compagnies aériennes du Moyen-Orient voient la demande de passagers augmenter de 9,7 %, selon l’IATA – .

RIYAD : Les compagnies aériennes du Moyen-Orient ont signalé une hausse annuelle de 9,7 % de la demande de passagers en mai, tirée par l’augmentation des voyages vers l’Asie, a déclaré un organisme industriel.

Dans son dernier rapport, l’Association du transport aérien international (IATA) a révélé que la capacité totale des transporteurs de la région a augmenté de 9 % sur un an en mai.

En outre, la région du Moyen-Orient a traité 9,4 % du trafic mondial de passagers en mai, une proportion stable par rapport au mois précédent.

Les pays du Moyen-Orient, dont l’Arabie saoudite, ont consolidé leurs industries aéronautiques ces dernières années dans le cadre de leur stratégie de diversification économique, visant à réduire leur dépendance historique au pétrole.

La stratégie nationale de l’aviation saoudienne vise à tripler le nombre de passagers par rapport à 2019, à gérer 4,5 millions de tonnes de fret et à établir plus de 250 destinations directes depuis les aéroports du Royaume vers des destinations mondiales.

En mai, un rapport publié par l’Autorité générale de l’aviation civile saoudienne a révélé que le secteur générait une valeur ajoutée de 21 milliards de dollars au produit intérieur brut du Royaume en 2023.

Le rapport de l’IATA souligne que l’axe Asie-Moyen-Orient « occupe la deuxième place, juste derrière l’Asie, en termes de volume de PKT (passagers-kilomètres transportés) », soulignant la force des échanges aériens entre ces deux zones.

Le rapport poursuit : « Ce corridor aérien a non seulement retrouvé ses niveaux de 2019, mais a également établi de nouveaux records jusqu’à présent en 2024, dépassant de 32 % les chiffres comparables de 2019. Cela reflète un net renforcement de la demande de liaisons aériennes entre ces deux régions. Cette croissance exceptionnelle s’explique notamment par les tensions géopolitiques et le conflit en Ukraine, qui incitent les voyageurs à privilégier le transit par le Moyen-Orient pour rejoindre l’Asie, perçue comme une route plus sûre. »

La guerre russo-ukrainienne a également été citée comme un facteur potentiel de la croissance soutenue de la route Europe-Moyen-Orient. Le rapport souligne que cette route a enregistré une augmentation du nombre de PKT en avril-mai pendant deux années consécutives, inversant la tendance historique de baisse généralement observée entre ces mois.

« Dans les mois à venir, il deviendra plus clair dans quelle mesure ces tendances pourraient être liées à la guerre russo-ukrainienne », a déclaré l’IATA.

Plus tôt ce mois-ci, un autre rapport publié par l’IATA a souligné une augmentation de 15,3 % d’une année sur l’autre de la demande de fret pour les transporteurs du Moyen-Orient en mai, tirée par la montée du commerce électronique et les défis du transport maritime.

Le rapport ajoute également que la capacité totale de fret des transporteurs de la région a augmenté de 2,7 % en mai par rapport au même mois de l’année dernière.

L’IATA a également souligné que la région du Moyen-Orient a traité 13,5 % du fret mondial total, inchangé par rapport au mois précédent.

Perspectives de la demande mondiale de transport de passagers

Selon le rapport, la demande mondiale de passagers – mesurée en RPK – a augmenté de 10,7 % en mai par rapport à la même période de l’année dernière.

Dans le même temps, l’offre globale, mesurée en sièges-kilomètres disponibles, a enregistré une hausse de 8,5 % sur un an pour le mois de mai.

« Les transporteurs ont enregistré un taux de remplissage de 83,4 %, établissant un nouveau record mensuel. Les réservations effectuées en mai pour les départs en début de haute saison ont augmenté d’environ 6 %. Cette dynamique de croissance ne montre aucun signe de ralentissement », a déclaré Willie Walsh, directeur général de l’IATA.

Il a ajouté : « Les transporteurs aériens font tout ce qu’ils peuvent pour assurer un voyage sans problème à tous leurs clients pendant la haute saison estivale dans l’hémisphère nord. »

L’Asie-Pacifique domine le marché en termes de trafic de passagers

Selon l’étude, les transporteurs de la région Asie-Pacifique sont devenus les leaders du trafic mondial de passagers, enregistrant une augmentation spectaculaire de 27 % en mai par rapport à la même période en 2023.

L’IATA a noté que la capacité globale des transporteurs de l’APAC a augmenté de 26 % d’une année sur l’autre, tandis que le coefficient de remplissage a atteint 81,6 %.

En outre, les transporteurs de la région Asie-Pacifique ont assuré 31,7 % du trafic mondial de passagers en mai. L’Europe et l’Amérique du Nord suivent, avec respectivement 27,1 % et 24,2 % de ce trafic.

Les compagnies aériennes de la région latino-américaine ont vu la demande de passagers augmenter de 15,9 % en mai par rapport au même mois de l’année dernière. En outre, la capacité totale de ces transporteurs a également augmenté de 9,7 %.

De même, le taux de remplissage des compagnies aériennes d’Amérique latine a atteint 85,1 % en mai, soit le taux le plus élevé de toutes les régions.

En revanche, les compagnies aériennes africaines ont enregistré une augmentation de la demande de 14,1% sur un an, tandis que la capacité totale de ces transporteurs a augmenté de 8,2% au cours de la même période.

Le coefficient de remplissage des compagnies aériennes africaines a également augmenté pour atteindre 72,3 % en mai, soit une augmentation annuelle de 3,7 points de pourcentage.

L’Afrique a enregistré la plus forte augmentation du taux d’occupation parmi toutes les régions, mais reste néanmoins la région avec le taux d’occupation global le plus bas.

De même, les compagnies aériennes européennes ont vu la demande de passagers augmenter de 11,7 % sur un an en mai.

De plus, la capacité totale de ces transporteurs a augmenté de 11,3% en mai par rapport à la même période de l’année précédente, tandis que leur coefficient de remplissage a légèrement augmenté de 0,03 point de pourcentage pour atteindre 84,7%.

Toutefois, la croissance de la demande de passagers parmi les transporteurs nord-américains s’est établie à 8,7 %, soit la plus faible de toutes les régions.

Bien que la capacité des compagnies aériennes en Amérique du Nord ait augmenté de 7,7 % sur un an en mai, le coefficient de remplissage a diminué de 1,2 point de pourcentage à 84 % au cours de la même période.

D’autre part, l’IATA a révélé que le trafic intérieur mondial a augmenté de 4,7 % en mai par rapport au même mois de 2023, tandis que le coefficient de remplissage a augmenté de 3,8 points de pourcentage pour atteindre 84,5 %.

L’IATA a également souligné qu’elle était optimiste quant à la croissance future de la demande mondiale de passagers.

« Dans l’ensemble, l’augmentation des réservations de voyages effectuées en mai et au cours de la première quinzaine de juin pour des voyages au cours de la seconde quinzaine de juin et de l’ensemble du mois de juillet suggère que le trafic aérien et la demande dans les segments nationaux et internationaux devraient maintenir une tendance positive », a déclaré l’organisme professionnel.

Croissance saoudienne

Riyadh Air décollera en 2025. (Archive)

La consolidation du secteur aérien saoudien est un axe majeur de la stratégie Vision 2030 du Royaume, qui vise à diversifier l’économie. En mai, les autorités ont présenté un nouveau plan directeur visant à dynamiser le segment des voyages d’affaires.

Le secteur de l’aviation saoudien a contribué à hauteur de 21 milliards de dollars au produit intérieur brut du Royaume en 2023, tout en générant 32,2 milliards de dollars supplémentaires de revenus touristiques.

S’exprimant lors du Future Aviation Forum à Riyad en mai, Abdulaziz Al-Duailej, président de l’Autorité générale de l’aviation civile, a déclaré que le secteur de l’aviation saoudien avait vu son nombre de passagers atteindre un record de 112 millions en 2023, contre 88 millions en 2022, marquant une augmentation de 27 % d’une année sur l’autre.

Dans le cadre du plan visant à dynamiser davantage le secteur, le Royaume devrait voir sa nouvelle compagnie aérienne – Riyadh Air, soutenue par le Fonds d’investissement public – prendre son envol en 2025, avec pour objectif de desservir 100 pays d’ici 2030.

Ce texte est la traduction d’un article publié sur Arabnews.com

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Dans les coulisses de Beem, le Tesla français du solaire – .
NEXT léger resserrement des spreads de liquidité – .