Comme Microsoft, Google peine à concilier investissements dans l’IA et objectifs climatiques.

Comme Microsoft, Google peine à concilier investissements dans l’IA et objectifs climatiques.
Comme Microsoft, Google peine à concilier investissements dans l’IA et objectifs climatiques.

Les émissions de CO2 de Google ont bondi de 13% en 2023, mettant en péril ses objectifs climatiques. Cette hausse est principalement due à la hausse de la consommation énergétique des centres de données en raison de l’essor de l’intelligence artificielle.

Les émissions de gaz à effet de serre de Google ont fortement augmenté, selon le dernier rapport environnemental de l’entreprise. Le rapport montre une augmentation de 13 % des émissions en 2023 par rapport à l’année précédente, atteignant 14,3 millions de tonnes d’équivalent CO2 (contre 12,6 en 2022 et 10,8 en 2021). Depuis 2019, les émissions totales de Google ont augmenté de 48 %, mettant en péril ses objectifs climatiques.

En 2021, Google a annoncé son ambition de réduire de moitié ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 par rapport à la référence de 2019, avec pour objectif ultime de devenir neutre en carbone d’ici 2030. Selon le récent rapport, l’objectif semble difficile à atteindre.

A l’instar de Microsoft, qui a également vu ses émissions augmenter fortement en un an, Google explique cette hausse par la demande croissante de ressources nécessaires à ses solutions et produits basés sur l’intelligence artificielle. « Ce bilan est principalement dû à l’augmentation de la consommation énergétique des centres de données et des émissions de la chaîne d’approvisionnement. À mesure que nous intégrons l’IA dans nos produits, la réduction des émissions pourrait s’avérer difficile en raison de l’augmentation de la demande énergétique liée à la plus grande intensité de calcul de l’IA et des émissions associées à l’augmentation prévue de nos investissements dans les infrastructures techniques », explique Google dans son rapport.

En 2023, la consommation d’électricité des centres de données de Google a augmenté de 17 %, une tendance que l’entreprise prévoit de poursuivre. Elle estime que ses centres de données ont représenté jusqu’à 10 % de la consommation mondiale d’électricité dans ce secteur l’année dernière.

Pour réduire son impact environnemental, Google s’efforce d’améliorer l’efficacité énergétique de ses modèles d’IA, de ses équipements et de ses centres de données. L’entreprise a également pour objectif d’utiliser uniquement de l’énergie sans carbone sur tous les réseaux électriques auxquels elle se connecte d’ici 2030.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Voici les réseaux les plus fiables – .
NEXT la croissance continue de Nailloux Outlet Village – .