La vente en ligne, un levier de croissance durable

La vente en ligne, un levier de croissance durable
La vente en ligne, un levier de croissance durable

La vente en ligne de produits d’assurance constitue un levier de croissance durable pour le secteur, a affirmé vendredi à Casablanca, Younes Lammat, directeur de la protection des assurés à l’Autorité de contrôle des assurances et de la sécurité sociale (ACAPS). ).

“L’encadrement de la vente en ligne d’assurance à l’échelle nationale vise à positionner le secteur marocain de l’assurance sur une trajectoire de croissance durable, en exploitant pleinement les opportunités offertes par les technologies numériques émergentes”, a noté M. Lammat, qui s’exprimait au Forum de la Bancassurance Numérique. en Afrique.

Ainsi, il a appelé les banques, les associations de micro-crédit et les établissements de paiement à respecter les conditions et modalités figurant dans les textes légaux qui régissent la vente en ligne de produits d’assurance.

Il s’agit de la loi n° 17-99 portant code des assurances applicable à la vente en ligne, de la loi n° 31-08 portant mesures de protection du consommateur, du Dahir formant code des obligations et des contrats et de la loi n° 53-05 relative à l’échange électronique de données juridiques, a-t-il déclaré.

En ce sens, il a noté que les récentes réglementations autour de la bancassurance ont été marquées par l’évolution significative des cadres réglementaires au fil des années, évoquant l’émergence de nouveaux acteurs tels que les établissements de paiement (EDP) et les sociétés bancaires. des financements qui enrichissent le paysage concurrentiel du secteur.

De son côté, le directeur général du Centre Monétaire Electronique Interbancaire (CMI), Rachid Saihi, a souligné l’importance de la digitalisation dans le secteur financier marocain, notamment dans le domaine de l’assurance, qui représente actuellement un taux de pénétration oscillant entre 4 et 5%.

« Malgré ce faible taux de pénétration, le CMI prévoit une croissance significative grâce à une plateforme de paiement électronique robuste. Cette plateforme, soutenue par une équipe de 200 collaborateurs répartis dans 14 villes, vise à doubler sa capacité de traitement tous les trois ans, s’adaptant ainsi aux exigences d’une croissance rapide et sans erreur », a déclaré M. Saihi.

Dans le même temps, CMI cherche à intégrer davantage de technologies telles que la robotique et l’intelligence artificielle pour automatiser et optimiser ses processus, a-t-il ajouté, soulignant que cela inclut l’industrialisation des opérations pour réduire les erreurs et améliorer la productivité. ‘expérience client.

Sur le plan stratégique, M. Saihi a souligné l’engagement du CMI à contribuer activement au développement de la bancassurance, en combinant les compétences bancaires traditionnelles avec la gestion des risques d’assurance.

De son côté, la cheffe du département de développement des réseaux et des marchés au Groupe de paiement électronique interbancaire d’Afrique centrale, Evina Ndaleu Landry Ghislain, a souligné le rôle de la digitalisation dans la croissance du secteur des assurances.

“La digitalisation progressive des services bancaires et d’assurance favorisera la fluidité des opérations, réduisant les délais de remboursement et élargissant ainsi l’accès à l’ensemble de la population”, a-t-il expliqué.

Au Maroc, la bancassurance constitue le deuxième canal de distribution après les intermédiaires d’assurance, représentant 30% du marché, dont 99,7% est dominé par le réseau bancaire.

Le Forum Digital Bancassurance en Afrique vise à répondre à diverses questions sur l’état actuel et les tendances de développement du secteur, les contraintes et leviers de croissance, ainsi que les meilleures solutions et stratégies numériques pour les opérateurs.

Des professionnels et experts financiers des banques, des compagnies d’assurance et des entreprises technologiques ont participé à cette réunion pour échanger sur les différentes questions liées à la situation actuelle et future de la bancassurance, à la digitalisation et à la croissance de la bancassurance ainsi qu’à la conformité et à la réglementation de l’assurance.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV la FEC diversifie ses sources – .
NEXT Le Maroc parmi les plus grands fournisseurs de myrtilles fraîches en Asie du Sud-Est – .