Québec verse une subvention de 2,6 millions de dollars pour aider Glencore à moins polluer

Québec verse une subvention de 2,6 millions de dollars pour aider Glencore à moins polluer
Québec verse une subvention de 2,6 millions de dollars pour aider Glencore à moins polluer

Le gouvernement Legault a décidé d’accorder une subvention de près de 2,6 millions de dollars au géant suisse Glencore, qui fait pourtant l’objet de vives critiques pour les émissions polluantes de ses installations québécoises.

• Lire aussi : Émissions Horne Foundry : des projets de transition qui semblent porter leurs fruits

• Lire aussi : Qualité de l’air à Limoilou: Glencore devra prendre des mesures correctives

Le soutien financier du Québec, qui s’étalera sur deux ans, vise à faciliter «la réalisation de projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de la mesure d’aide à la décarbonation du secteur industriel québécois», lit-on dans un décret publié mercredi. dans le Gazette officielle.

La multinationale n’a pas souhaité dire de quels projets il s’agissait.

« La subvention est destinée à Glencore Canada, pour l’utilisation de ses trois sites québécois, assujettis au système de plafonnement et d’échange des émissions, soit la mine Raglan. [au Nunavik]Fonderie Horne [à Rouyn-Noranda] et raffinerie CCR [à Montréal-Est]», a indiqué au Journal une porte-parole de l’entreprise, Hélène Tellier.

La raffinerie CCR Montréal-Est.

Joël Lemay / Agence QMI

L’arsenic en Abitibi

L’année dernière, les émissions d’arsenic de la fonderie Horne étaient en moyenne de 45 nanogrammes par mètre cube (ng/m3) alors que la norme québécoise est de 3 ng/m3.

Glencore devra baisser cette moyenne à 15 ng/m3 d’ici 2028 et évoluer vers la norme québécoise à plus long terme. Rappelons que les établissements industriels en activité avant le 30 juin 2011 ne sont pas officiellement assujettis aux normes gouvernementales sur l’air ambiant.

Pour réduire les émissions de la fonderie Horne, Glencore travaille sur un projet de modernisation des installations évalué à plus de 500 millions de dollars qui fait actuellement l’objet d’une étude de faisabilité.

Glencore est également scruté au Québec. Une récente enquête du ministère de l’Environnement a conclu qu’il y avait une « relation » entre ses activités au port de Québec et l’augmentation des concentrations de nickel dans l’air dans le district de Limoilou, a révélé Radio-Canada.

Quant à la raffinerie CCR, elle fait partie des 89 entreprises qui bénéficient d’une autorisation spéciale du Québec pour dépasser les normes d’émissions pour certains polluants.

En 2023, Glencore a réalisé un bénéfice net de 4,3 milliards de dollars sur un chiffre d’affaires de 218 milliards de dollars.

Avez-vous des informations à nous partager sur cette histoire ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Luxair a présenté son nouvel avion à la pointe de la technologie – .
NEXT Voici les 10 formations les plus populaires – .