TVA Sports veut acheter les droits de la LNH

Pierre-Karl Péladeau vient de créer un véritable émoi devant les journalistes en réitérant son désir de voir le retour des Nordiques de Québec.

” Certainement. Pour quoi ? Parce que les conditions sont toujours là. »

Cette déclaration, bien que surprenante en soi, n’est rien comparée à la bombe qu’il a lâchée par la suite. Péladeau a annoncé que TVA Sports ferait une offre pour prolonger le contrat de diffusion exclusif en langue française de la LNH, malgré des pertes colossales de près de 300 millions de dollars depuis 2011.

«Nous souhaitons voir les droits être renouvelés chez TVA Sports parce que nous y croyons et nous pensons avoir fait du très bon travail.»

Cette décision a laissé plus d’un journaliste sur place perplexe, voire choqué. Pour plusieurs, force est de constater que Péladeau, emporté par son orgueil et son ego, semble prêt à tout pour empêcher des concurrents comme RDS ou Amazon de s’emparer des précieux droits de diffusion.

Au lieu de prendre la décision logique de fermer TVA Sports pour stopper l’hémorragie financière, Péladeau a choisi de s’entêter sur une voie périlleuse.

Les réactions ne se sont pas fait attendre. Plusieurs croient que Péladeau a perdu la tête, incapable de faire face à la réalité.

L’idée de continuer à investir massivement dans un secteur en perte de vitesse, simplement pour éviter de perdre du terrain face à la concurrence, paraît irréaliste et dangereuse pour la santé financière de son empire médiatique.

En refusant de voir RDS ou Amazon prendre le relais, Péladeau semble se lancer dans une véritable fuite en avant.

Sa détermination à maintenir TVA Sports en vie coûte que coûte pourrait bien lui coûter cher, tant sur le plan financier qu’en termes de crédibilité.

Cette décision controversée, qui pourrait être interprétée comme un caprice d’orgueil, risque de laisser une marque brûlante sur la réputation de Péladeau.

Pierre Karl Péladeau, propriétaire des Alouettes de Montréal et PDG de Quebecor, s’est présenté au stade Percival-Molson, vêtu de beige et très, très excité.

Était-il trop excité avant le retour des champions de la Coupe Grey devant une foule de 20 000 personnes ? On comprend qu’il ne pouvait éluder la question du retour des Nordiques, surtout à la lumière du récent déménagement des Coyotes de l’Arizona vers l’Utah et des récentes déclarations du premier ministre François Legault.

A croire que c’est Legault qui l’a influencé à affirmer que TVA Sports allait tout faire pour prolonger son entente avec la LNH et ainsi ramener les Nordiques au Québec.

Rappelons les propos de Legault.

«Je sais que Pierre Karl Péladeau n’a pas les fonds nécessaires pour couvrir la totalité du montant. On parle de plus d’un milliard de dollars, mais il est temps qu’il s’associe à d’autres investisseurs pour présenter une véritable offre. Je pense que M. Bettman considérerait une offre sérieuse. a déclaré le premier ministre du Québec.

Péladeau n’a pas fait référence à cette déclaration ni mentionné de partenaires potentiels. Mais force est de constater que cela a blessé sa fierté. Comme s’il était trop pauvre pour faire revenir les Nordiques.

Son désir d’amener une franchise de la LNH au Québec est toujours vivace aujourd’hui. Son désir ou sa fierté ? ” Certainement, “ il a répondu avec beaucoup trop d’enthousiasme, ajoutant que « Les conditions sont toujours remplies. »

Sans préciser quelles étaient ces conditions, il a indiqué que son groupe restait » en contact avec les représentants de la ligue. » SON GROUPE.

Salt Lake City a obtenu une franchise de la LNH à la suite du transfert des Coyotes évalué à 1,2 milliard de dollars.

Depuis l’ouverture du Centre Vidéotron en 2015, destiné à accueillir les Nordiques, les villes de Salt Lake City, Seattle et Las Vegas ont toutes été choisies pour accueillir l’une des 32 franchises de la LNH. De quoi faire honte à Péladeau.

Ce dernier a mentionné ne pas connaître le détail des décisions des leaders de la ligue mais a noté que “la volonté de maintenir une équipe à l’Ouest” était probablement un facteur crucial.

Depuis 2013, TVA Sports, une chaîne de Quebecor, diffuse exclusivement les matchs de la LNH en français. Ce contrat expire à la fin de la saison 2025-2026.

Les pertes de TVA Sports s’élèvent en effet à 300 millions de dollars depuis 2011. Plus ou moins. Malgré ces pertes, Péladeau espère renouveler cette entente… a-t-il vraiment perdu la tête ou dit-il simplement cela parce qu’il était trop excité et avait une crampe cérébrale ?

La volonté de Péladeau de ramener les Nordiques au Québec et de maintenir TVA Sports dans la compétition pour les droits de diffusion de la LNH démontre son engagement envers le sport au Québec… ou sa folie…

C’est l’un ou l’autre…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT BMW va copier Hyundai pour ses voitures de sport électriques – .