Pourquoi l’Afrique reste-t-elle le continent le moins électrifié au monde ? – .

Pourquoi l’Afrique reste-t-elle le continent le moins électrifié au monde ? – .
Pourquoi l’Afrique reste-t-elle le continent le moins électrifié au monde ? – .

Malgré les progrès technologiques et diverses initiatives, l’Afrique reste le continent le moins électrifié au monde. Selon le dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) en collaboration avec la Banque mondiale, près de la moitié de la population africaine vit sans accès à l’électricité.

Cette situation, qui touche plus de 571 millions de personnes, reflète des inégalités flagrantes entre les nations du continent.

Des disparités marquées : les bons et les mauvais élèves de l’électrification

Le paysage de l’électrification en Afrique est marqué par des contrastes saisissants. Alors que des pays comme le Maroc et l’Égypte affichent des taux d’électrification proches de 100 %, d’autres peinent à franchir la barre des 10 %. Parmi les 20 pays les moins électrifiés au monde, 18 se trouvent en Afrique subsaharienne. Le Soudan du Sud, avec un taux d’électrification de seulement 5 %, présente la situation la plus alarmante, suivi de près par le Tchad et l’Angola.

Des géants aux pieds d’argile : Nigeria, RDC et Ethiopie

Même les puissances économiques et démographiques du continent ne sont pas épargnées par cette crise énergétique. Le Nigeria, la plus grande économie d’Afrique et premier producteur de pétrole, a un taux d’électrification de seulement 60 %, laissant 86,2 millions de ses habitants sans électricité. La République démocratique du Congo (RDC), avec son immense potentiel hydroélectrique, ne fournit de l’électricité qu’à 21 % de sa population. L’Éthiopie, quant à elle, bien que plus avancée avec un taux d’électrification de 55 %, doit encore étendre son réseau pour couvrir l’ensemble de sa population.

Des ressources abondantes mais inexploitables : le paradoxe africain

L’Afrique est un continent riche en ressources énergétiques, du pétrole et du gaz au charbon, en passant par l’hydroélectricité et les énergies renouvelables comme le solaire et l’éolien. Mais cette richesse contraste avec le faible taux d’électrification. Les causes sont multiples : infrastructures énergétiques insuffisantes, investissements inappropriés et instabilité politique qui freine les projets à long terme.

A lire aussi : Que cachent les coupures d’électricité dans les stades camerounais ?

Potentiel solaire : une opportunité unique pour l’Afrique

L’AIE souligne que l’énergie solaire représente une opportunité exceptionnelle pour le continent africain. Avec un rayonnement solaire moyen variant entre 4 et 7 kWh/m²/jour et des réserves théoriques estimées à près de 60 millions de térawattheures par an, l’Afrique possède l’un des plus grands potentiels solaires au monde. Investir dans cette source d’énergie pourrait non seulement améliorer l’accès à l’électricité, mais également stimuler le développement économique et industriel du continent.

Recommandations pour l’avenir : investissements et innovations

Pour remédier à cette situation, l’AIE appelle à des investissements massifs dans les infrastructures énergétiques, en exploitant les vastes ressources renouvelables disponibles. L’énergie solaire, en particulier, offre une solution viable pour compenser les déficits énergétiques. En outre, des politiques économiques plus adaptées et une stabilité politique renforcée sont essentielles pour attirer les investissements nécessaires et garantir une distribution équitable de l’électricité sur tout le continent.

L’obscurité des inégalités

Le défi de l’électrification en Afrique reste immense. Alors que certains pays font des progrès, d’autres restent dans le flou. Une approche concertée et des investissements stratégiques sont nécessaires pour libérer le potentiel énergétique du continent et permettre à tous les Africains d’accéder à une ressource aussi vitale que l’électricité. Seul un engagement résolu peut transformer ce sombre tableau en une lumière d’espoir pour l’avenir.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les fonds de pension affichent une performance positive en juin, selon UBS – .
NEXT Le géant taïwanais TSMC a franchi le seuil des 1 000 milliards de dollars – .