L’armée suisse doit obtenir 4 milliards supplémentaires pour 2025-2028, soutient la commission – rts.ch – .

L’armée suisse doit obtenir 4 milliards supplémentaires pour 2025-2028, soutient la commission – rts.ch – .
L’armée suisse doit obtenir 4 milliards supplémentaires pour 2025-2028, soutient la commission – rts.ch – .

L’armée suisse devrait disposer de 4 milliards de francs supplémentaires pour les années 2025-2028. La commission nationale compétente soutient cette proposition du Conseil des Etats. Mais elle a suspendu toute décision sur la manière de compenser ces dépenses supplémentaires.

Dans son message sur l’armée 2024, le Conseil fédéral propose un plafond des dépenses militaires de 25,8 milliards de francs pour la période 2025 à 2028. Le Conseil des Etats a décidé de le porter à 29,8 milliards. Cette augmentation devrait permettre à l’armée suisse de disposer rapidement de plus de moyens et d’atteindre 1% du PIB d’ici 2030.

Le Comité de politique de sécurité nationale a soutenu cette option par 15 voix contre 8, a déclaré mardi sa présidente Priska Seiler-Graf (PS/ZH) aux médias. La majorité estime qu’il faut corriger les erreurs des 30 dernières années, où l’armée a vu ses moyens diminuer.

La minorité, quant à elle, estime qu’il est « irresponsable » d’augmenter les dépenses de l’armée sans discuter des moyens disponibles.

Pas de « travail sérieux »

Compte tenu de l’état des finances fédérales, ces dépenses supplémentaires doivent toutefois être compensées. Le Conseil des Etats souhaite réduire de 50% les dépenses consacrées à la coopération internationale, 35% sur les dépenses non liées (formation, agriculture ou administration fédérale par exemple) et 15% au sein du Département fédéral de la défense (DDPS). -même.

Le Comité des finances nationales a proposé la semaine dernière de suivre cette voie, avec des nuances et sans fixer de pourcentages. Elle souhaite également réduire la part des cantons dans l’impôt fédéral direct.

Tout cela nécessite davantage de discussions, a déclaré Priska Seiler-Graf. « Ce n’est pas un travail sérieux », les conséquences de ces décisions importantes n’ont pas été analysées, notamment en matière de coopération internationale.

La commission a donc suspendu pour l’instant toute décision à ce sujet, par 17 voix contre 5, a indiqué Priska Seiler-Graff. La compensation doit bénéficier d’un large soutien. Les discussions reprendront en août, le Conseil fédéral et le DDPS devant pouvoir faire des propositions.

660 millions pour le sol-air

Sur le reste du message, la commission a soutenu à l’unanimité ou largement les options du Conseil fédéral et du Conseil des Etats. Il a notamment donné son feu vert à un crédit d’engagement supplémentaire de 660 millions en 2024 pour acquérir des moyens de défense sol-air de moyenne portée, achat initialement prévu pour 2025.

La commission demande cependant à l’unanimité au DDPS de revoir sa copie sur les objectifs visés par l’armée, jugés trop vagues. Une minorité de gauche a également demandé, en vain, à mieux prendre en compte la protection de la population et la promotion de la paix dans ces objectifs.

ats/miro

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’or devrait connaître un troisième gain hebdomadaire consécutif en raison des attentes de baisse des taux d’intérêt aux États-Unis.
NEXT BMW va copier Hyundai pour ses voitures de sport électriques – .