Bourse de Zurich: la tentative de rebond a échoué

Bourse de Zurich: la tentative de rebond a échoué
Bourse de Zurich: la tentative de rebond a échoué

Zurich (awp) – La Bourse suisse est rentrée dans la caverne mercredi en fin de matinée, après avoir un temps tenté de redresser la situation. Les marchés européens – y compris Zurich – avaient déjà été malmenés lundi au terme d’un week-end électoral qui a vu une percée de l’extrême droite sur une bonne partie du Vieux Continent.

Les regards se tournent désormais vers la Réserve fédérale (Fed) du pays de l’Oncle Sam, qui entame aujourd’hui une réunion de deux jours à l’issue de laquelle son principal comité de politique monétaire rendra sa décision sur le taux d’intérêt. intérêts, mais aussi des considérations sur le développement futur de la plus grande économie du monde.

Le Bureau américain des statistiques publiera prochainement un chiffre d’inflation attendu (IPC) en mai. Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote, rappelle que les espoirs de baisses des taux d’intérêt pour l’année en cours se sont amenuisés à mesure que sont publiés des rapports sur une inflation américaine plus dures que prévu, dans un contexte tendu sur le front de l’emploi.

“Nous nous attendons à ce que les marchés restent volatils pour le reste de la semaine, les investisseurs étant susceptibles de procéder à une allocation de risque importante en fonction des nombreuses données macroéconomiques à venir”, conclut Pierre Veyret, pour Activtrades. Sous nos latitudes, les agendas économiques et commerciaux étaient pratiquement vides.

Les détenteurs de capitaux se sont donc immédiatement appuyés sur les analystes et prévisionnistes pour orienter leurs stratégies d’investissement.

A 10h51, le Swiss Market Index (SMI) abandonnait 0,24% à 12’109,20 points, le Swiss Leader Index (SLI) 0,22% à 1968,52 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,22% à 16’079,09 points.

Seules dix des trente principales valorisations sont encore vertes, contre 25 lors des premiers échanges. Le bon Roche était revenu à l’équilibre.

Lanterne rouge, le logisticien schwyzois Kühne+Nagel lâche 3,2%, sur fond de craintes sur l’avenir des tarifs de fret. Le biochimiste Lonza (-1,5%) et le producteur d’emballages alimentaires SIG Group (-1,2%) ont également lâché pas mal de lest, sans indication particulière.

Partners Group (+1,2%) occupe l’autre extrémité du classement. Le gestionnaire de fortune zougois a réalisé un programme d’investissement de plus de 15 milliards de francs, le cinquième de son histoire.

Le laboratoire Novartis gagne encore 0,1%, tandis que le liner alimentaire Nestlé perd 0,6%.

Sur le marché plus large, le spécialiste de la gestion des fluides Sulzer (+0,3%) bénéficie de hausses d’objectifs de cours, au lendemain de la présentation de sa nouvelle feuille de route pour 2028.

L’actuel prix est revenu à Molecular Partners (+12%), qui voit des données collectées sur des souris l’encourager à tester un médicament anticancéreux expérimental sur des humains.

L’exploitant d’espaces commerciaux pour voyageurs Avolta (-0,5%) a remporté une concession de quinze ans à l’aéroport de Sacramento.

Le fabricant de machines à câbler Komax (-1,8%) a vu sa recommandation modifiée par Baader Helvea de « ajouter » à « acheter ».

Le producteur d’appareils de fixation orthopédique Medartis (-6,3%) a annoncé le départ de son directeur général, dès qu’un successeur aura été trouvé.

jh/rr/vj

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV un kit mesh wifi 7 prêt pour la décennie à venir
NEXT Les chaussons d’escalade EB inaugurent un nouveau site de production près de Grenoble