La DBSA lance un fonds pionnier pour sauver la biodiversité en Afrique australe

La DBSA lance un fonds pionnier pour sauver la biodiversité en Afrique australe
La DBSA lance un fonds pionnier pour sauver la biodiversité en Afrique australe

La Banque de développement d’Afrique australe (DBSA) franchit une étape majeure dans la préservation de l’environnement en créant son tout premier fonds dédié à la biodiversité. Le fonds, soutenu par un capital d’amorçage de 50 millions de rands sud-africains (environ 2,7 millions de dollars) du Fonds vert de la DBSA, vise à attirer des investissements supplémentaires pour protéger les écosystèmes fragiles de la région.

Le Fonds vert de la DBSA, doté de 1,1 milliard de rands par le ministère de l’Environnement du gouvernement sud-africain, sera la principale Source de financement de ce nouveau fonds pour la biodiversité. Cette initiative marque un engagement significatif de la DBSA pour combler le déficit de financement dans le domaine de la préservation de la biodiversité, souvent éclipsé par les fonds climatiques axés sur la lutte contre le réchauffement climatique.

Une stratégie de financement ambitieuse

Pour renforcer la capacité financière du fonds, la DBSA prévoit de se rapprocher du Fonds pour l’environnement mondial (FEM) et d’autres investisseurs privés. Le FEM, avec ses 186 pays membres, a déjà alloué 8,6 milliards de dollars au cours des 18 dernières années à des projets visant à lutter contre la perte de biodiversité et la dégradation des terres. En attirant des fonds supplémentaires de ce fonds et d’autres investisseurs, la DBSA espère créer une dynamique durable et significative pour la conservation de la biodiversité en Afrique australe.

Pour permettre aux investisseurs de s’engager plus facilement dans cette nouvelle initiative, la DBSA a publié ce mois-ci un livre blanc. Ce document stratégique fournit des orientations sur l’intégration des préoccupations liées à la biodiversité dans les décisions d’investissement. Michael Hillary, responsable des opérations de financement à la DBSA, estime que : « Le fonds est l’une des premières grandes étapes pour faire avancer ces choses. À la fin de cette année, nous commencerons à avoir un peu plus de traction. Les fonds du patrimoine reconnaissent à quel point les fonds pour la biodiversité sont essentiels. »

Une réponse aux défis environnementaux

La création de ce fonds intervient dans un contexte où les investissements dans la préservation de la biodiversité ont été relativement lents à décoller par rapport aux fonds climat. En Afrique australe, la déforestation, la perte d’habitats naturels et la dégradation des terres menacent de nombreuses espèces et écosystèmes. Le Fonds DBSA pour la Biodiversité représente une réponse proactive à ces défis, visant à mobiliser des ressources importantes pour des projets de conservation sur le terrain.

Lire aussi-AFRIQUE AUSTRALE : le Fonds vert accorde 56 millions de dollars pour la finance verte

En attirant des financements publics et privés, la DBSA espère non seulement protéger les écosystèmes, mais également sensibiliser la communauté internationale à l’importance de la biodiversité. Les efforts de la DBSA pour créer ce fonds s’inscrivent dans un effort plus large visant à promouvoir la gestion durable des ressources naturelles et à lutter contre les effets néfastes du changement climatique.

Boris Ngounou

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’Autriche. Elle renonce à 25 millions d’euros d’héritage pour les redistribuer à des organismes
NEXT Au procès d’Henri Proglio, deux ans de prison avec sursis requis contre l’ancien PDG d’EDF