Nuti Ivo crée une tannerie moderne au Maroc – Aujourd’hui le Maroc

Nuti Ivo crée une tannerie moderne au Maroc – Aujourd’hui le Maroc
Nuti Ivo crée une tannerie moderne au Maroc – Aujourd’hui le Maroc

Ce projet devrait générer un chiffre d’affaires annuel de 300 millions de dirhams dont plus de 90% destiné à l’export et 265 emplois directs à terme.

Le groupe italien Nuti Ivo va créer une tannerie moderne au Maroc. Un protocole d’accord a été signé à cet effet, mardi 28 mai, en présence de Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce et de Fabrizio Nuti, directeur général de Nuti Ivo. Couvrant la période 2025 à 2029, ce mémorandum porte sur un investissement de plus de 131,2 millions de dirhams ainsi que la réalisation d’un chiffre d’affaires annuel de 300 millions de dirhams dont plus de 90% est destiné à l’export et 265 emplois directs à long terme. terme. La production quotidienne est estimée à 11 500 peaux, qui proviendront essentiellement de sources locales. « L’industrie du tannage au Maroc est un secteur historique en pleine mutation face aux défis et exigences environnementales. Le nouveau projet de tannerie moderne du groupe Nuti Ivo s’inscrit parfaitement dans cette dynamique, puisqu’il répondra aux exigences des marchés cibles en matière de respect des normes de qualité et environnementales et permettra de fournir une matière première moyen et haut de gamme. », indique en ce sens Ryad Mezzour. Et d’ajouter : « Cela représente une belle opportunité pour les entreprises de l’écosystème du cuir marocain souhaitant monter en gamme de manière significative. » Le groupe de tanneries Nuti Ivo est l’un des plus grands d’Italie. Elle réalise un chiffre d’affaires de 150 millions d’euros et emploie plus de 300 personnes. Le groupe est présent au Maroc depuis 2010 avec la tannerie Shihara située à Marrakech dans la zone industrielle de Sidi Ghanem. Cette tannerie réalise un chiffre d’affaires de plus de 109,3 millions de dirhams provenant principalement de l’exportation, notamment vers l’Italie, la Chine et la Thaïlande. Le nouveau projet objet du protocole d’accord sera conçu dans une logique d’économie circulaire et de durabilité, à travers l’utilisation de l’énergie solaire pour une partie des besoins en électricité de la tannerie, le traitement et la valorisation des déchets. de ces dernières, notamment pour la production d’engrais, de compost et de gélatine.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Cette route a été détruite au bout de moins de 10 ans, mais elle a coûté 5 millions d’euros
NEXT vers un marché similaire à celui d’avant la pandémie