les gagnants et les perdants du 29 mai

les gagnants et les perdants du 29 mai
les gagnants et les perdants du 29 mai

(Illustration : Camille Charbonneau)

Le principal indice boursier canadien a chuté de 1,6% mercredi, dans le cadre d’une baisse générale, tandis que les marchés boursiers américains ont également perdu du terrain.

L’indice composé S&P/TSX a perdu 367,07 points pour s’établir à 21 897,98.

A New York, la moyenne industrielle Dow Jones a plongé de 411,32 points à 38.441,54. L’indice S&P 500 a glissé de 39,09 points à 5 266,95, tandis que l’indice composé Nasdaq a chuté de 99,30 points à 16 920,58.

La hausse des rendements obligataires a pesé sur les marchés mercredi, particulièrement sur les secteurs les plus sensibles aux taux, a indiqué Pierre-Benoît Gauthier, vice-président à la stratégie d’investissement chez IG Gestion de patrimoine.

“Ces augmentations font suite aux faibles adjudications d’obligations que nous avons eues toute la semaine”, a-t-il déclaré.

«Ça va être volatile», a ajouté Pierre-Benoît Gauthier, mais «je ne pense pas que ce soit nécessairement une tendance».

Les investisseurs continuent d’ajuster leurs attentes en matière de baisse des taux d’intérêt de la part de la Réserve fédérale américaine, a-t-il déclaré. Ces attentes ont été considérablement réduites par rapport au début de cette année, les données économiques étant meilleures que prévu.

Jeudi et vendredi, les investisseurs recevront de nouvelles données en provenance des États-Unis, notamment l’indice des dépenses de consommation personnelle, une mesure clé de l’inflation. Ces données constitueront des informations importantes alors que les observateurs du marché tenteront de déterminer si une baisse des taux d’intérêt est possible avant la fin de l’année, a souligné Pierre-Benoît Gauthier.

« S’il doit y avoir des réductions avant les élections, elles doivent être faites assez rapidement », a-t-il déclaré. Nous avons besoin de données, de bonnes données qui justifieraient une réduction, et nous en avons besoin maintenant. »

Pour le rapport sur l’indice des dépenses de consommation personnelle (PCE), tout ce qui serait supérieur aux attentes serait «très, très mauvais», a soutenu M. Gauthier.

En ce qui concerne le PIB, un résultat beaucoup plus fort ou plus faible que prévu serait également perçu négativement, a-t-il déclaré.

Le consommateur américain est resté étonnamment résilient, soutient Pierre-Benoît Gauthier, même si le portrait est de plus en plus polarisé.

« On a l’impression qu’il existe actuellement deux types de consommateurs », a-t-il déclaré. Ceux qui vont bien et ceux qui vont mal, et aucun entre les deux.

C’est une autre histoire au Canada.

«Je crois toujours qu’on pourrait agir avant la Fed parce que le consommateur canadien est clairement dans une situation difficile, alors que le consommateur américain, ce n’est pas si clair», a affirmé Pierre-Benoît Gauthier.

BMO et la Banque Nationale du Canada ont été les dernières banques canadiennes à publier leurs résultats mercredi. Les bénéfices de BMO ont été inférieurs aux attentes en raison de provisions pour pertes sur prêts plus élevées et des difficultés de croissance aux États-Unis, tandis que la Banque Nationale a vu ses bénéfices croître même si ses provisions pour pertes sur prêts ont également augmenté.

Voici les gagnants et les perdants du 29 mai 2024 :

L’indice S&P/TSX du TSE
Prix Change ($CAN) Changement (%)
Gagnants
AEterna Zentaris (AEZS) 13h90 2,38 20.66
Métaux de l’Arizona (AMC) 2,52 0,28 12h50
Ag Growth International (AFN) 51.15 5.13 11 147
Perdants

Banque de Montréal (BMO)

119.48

-11.62

-8 863
Lithium Amériques (LAC) 4,58 -0,37 -7.475

Seuls les titres valant plus de 1$ sont pris en compte dans le classement Gagnant/Perdant.

Abonnez-vous à notre newsletter thématique pour un contenu qui répond à votre réalité :

Finances personnelles — Tous les vendredis

Inspirez-vous des conseils de nos experts en planification financière et de toutes les actualités pouvant affecter la gestion de votre patrimoine.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le CAC 40 toujours sur le rebond sans Wall Street ? – .
NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs