ING Luxembourg annonce l’arrêt de la banque de détail pour les particuliers

ING Luxembourg annonce l’arrêt de la banque de détail pour les particuliers
ING Luxembourg annonce l’arrêt de la banque de détail pour les particuliers

Près d’une semaine après l’annonce de la fermeture des comptes clients chez ING Luxembourg, la banque au lion orange a finalement réagi ce mercredi 29 mai. Une communication qui a été faite d’abord au millier d’employés de la banque ING dans la soirée, puis via un communiqué de presse. libérer. La banque explique avoir pris la décision d’arrêter ses services de banque de détail de masse au Luxembourg pour la clientèle des particuliers.

« Nous évaluons constamment nos activités, notamment si elles sont susceptibles d’atteindre l’échelle souhaitée sur le marché dans un délai raisonnable. Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il n’y a pas de croissance durable possible dans un avenir proche pour ING au Luxembourg dans le domaine de la banque de détail pour les clients particuliers», a déclaré Michael Burch, CEO d’ING au Luxembourg. L’établissement indique informer actuellement sa clientèle de cette décision.

Des « mesures supplémentaires » pour aider les anciens clients

La banque met ainsi fin à son offre de banque de détail à destination des particuliers et souhaite se concentrer sur le développement de ses activités de Wholesale Banking (activités bancaires destinées aux entreprises dites « institutionnelles », ndlr) et de Private Banking comme l’expliquait déjà ce mardi l’Aleba avec Virgule. ING précise toutefois vouloir continuer à servir tous ses clients avec des prêts au logement, des crédits et/ou des portefeuilles d’investissement.

Concernant cette communication tardive, une semaine après la clôture des comptes, ING « reconnaît avoir sous-estimé l’impact de la communication et souhaite apporter des précisions complémentaires ». Elle écrit également que « l’annonce de la fermeture de certains comptes a suscité des réactions ». « Nous sommes conscients que la demande de transfert d’actifs vers une autre banque a provoqué une frustration chez nos clients. Afin de les soutenir au mieux, nous avons mis en place des mesures supplémentaires avec effet immédiat », a déclaré Michael Burch.

« ING s’engage à soutenir étroitement les clients concernés et a déjà pris plusieurs mesures pour les soutenir. Elle a notamment augmenté le nombre de collaborateurs dans ses agences situées à Ettelbruck, Esch-sur-Alzette, Strassen et Luxembourg Gare pour répondre aux questions et expliquer le processus de transfert de compte. ING a également renforcé son équipe de centre de contact pour gérer les appels et les messages entrants. Sur son site ing.lu, ING a publié une rubrique spéciale contenant des informations clés sur le processus de clôture de compte et d’autres questions fréquemment posées : ing.lu/resiliation”, poursuit le communiqué.

«Nous sommes fermement déterminés à rester un acteur clé au Luxembourg dans les activités de Wholesale et Private Banking, afin de continuer à être un partenaire financier solide et durable», assure Michael Burch. La Banque de Gros (grande clientèle) désigne l’activité bancaire destinée aux institutions financières, aux entreprises internationales et aux professionnels de l’immobilier, tandis que la Banque Privée (banque privée) s’adresse à la gestion d’actifs et de fortune.

A noter qu’ING avait auparavant abandonné la banque de détail en France. Une telle annonce a été faite en décembre 2021, pour entrer en vigueur à partir de 2022.

Dans son communiqué, ING ne dit pas quelles pourraient être les conséquences de cette profonde restructuration sur son personnel (990 salariés pour le groupe ING selon les dernières données du Statec) et sur ses agences. La banque en possède neuf au Luxembourg.

L’intervention du ministre des Finances

Sur près de 100 000 clients, 40 000 comptes ont été clôturés par la banque ING, selon les informations recueillies auprès de l’Aleba. Le syndicat du secteur financier a confirmé ce mardi avec Virgule que la banque ING souhaite conserver des “clients qui ont du potentiel”, c’est-à-dire des personnes gagnant “en gros” au moins 5.000 euros par mois et disposant de 50.000 euros d’épargne, comme indiqué L’essentiel.

Selon un e-mail qui Virgule a pu consulter avant l’annonce faite ce mercredi soir, la banque explique qu’ING Luxembourg est “en cours d’intégration dans le groupe ING” en ce qui concerne l’organisation des systèmes et des processus. L’institution bancaire poursuit en expliquant qu’il a été décidé de recentrer la stratégie et le portefeuille clients sur ceux “qui ont une relation importante” avec le groupe au niveau mondial et sur ceux qui sont concernés par plusieurs produits et services au Luxembourg.

Rappelons qu’ING Luxembourg, détenue à 100% par ING Belgique, est une succursale d’ING Amsterdam.

“J’attends une communication claire de la direction et une solution aux clients concernés”, a déclaré ce mardi sur le réseau social le ministre des Finances Gilles Roth (CSV) le PDG d’ING Luxembourg.

Le contenu intégré de X souhaite lire ou écrire des cookies. Vous n’avez pas donné la permission pour cela.

Changez vos préférences

La fermeture des comptes clients est également entrée dans le débat politique. De nombreuses questions parlementaires ont été adressées au ministre Gilles Roth depuis lundi à ce sujet.

En 2023, ING Luxembourg employait 939 salariés et a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 608 millions d’euros, nettement supérieur à celui de 2022 (422 millions d’euros). La banque a enregistré l’an dernier un bénéfice de 349 millions d’euros avant impôts contre 180 millions pour l’année 2022 (+94%).

Une banque a-t-elle le droit de fermer un compte ?

La question qui revient régulièrement ces derniers jours parmi les clients concernés est de savoir si une banque a le droit de clôturer un compte. Légalement, une banque est autorisée à le faire. « Il existe une relation commerciale entre la banque et le client et la banque peut décider de mettre fin à cette relation, sans justification. Mais il doit en informer le client deux mois à l’avance, soit par courrier, soit par email», explique Ben Walisch, spécialiste au service des litiges de l’Union luxembourgeoise des consommateurs.

En revanche, tout citoyen luxembourgeois, c’est-à-dire tout résident, a le « droit à un compte bancaire », comme le souligne l’ULC. Les personnes concernées peuvent déposer une plainte contre la clôture de compte, par exemple auprès de l’autorité de surveillance financière CSSF. (LW)

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV pertinence croissante après une croissance substantielle
NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs