le stress financier des ménages augmente

le stress financier des ménages augmente
le stress financier des ménages augmente

«Pour la première fois depuis le début de la pandémie, le taux de prêts hypothécaires en souffrance a augmenté», précise la SCHL, ajoutant que les vulnérabilités observées d’abord du côté des cartes de crédit et des prêts automobiles commencent donc à se manifester. dans le secteur hypothécaire.

Un prêt est en souffrance si les paiements sont en retard de plus de 90 jours.

La hausse des taux d’intérêt, les coûts élevés du logement et la hausse du coût de la vie ont mis les budgets mensuels des ménages canadiens sous pression.

Voir aussi : Prêt hypothécaire à taux fixe ou à taux variable ? Édition 2024

Le taux hypothécaire en souffrance au Canada a atteint 0,17 % au quatrième trimestre 2023, après avoir atteint un creux de 0,14 % au troisième trimestre 2022, indique la SCHL. «C’est le signe que le coussin financier accumulé pendant la pandémie s’épuise pour certains ménages», estime-t-on.

« Dans un contexte où l’endettement atteint des niveaux records et où les ménages montrent de plus en plus de signes alarmants de difficultés financières, l’endettement des ménages est une vulnérabilité qui se place au premier plan des préoccupations. Les propriétaires ont de plus en plus de mal à gérer leur budget mensuel. Les décideurs et le secteur financier sont donc en alerte lorsqu’ils examinent les risques qui pèsent sur le secteur financier et l’économie», a déclaré Tania Bourassa-Ochoa, économiste en chef adjointe à la SCHL, dans un communiqué.

Mme Bourassa-Ochoa précise dans son article que les prêts hypothécaires en souffrance « ne montrent qu’une partie du tableau ».

« Autrement dit, si un ménage n’a pas effectué ses versements hypothécaires depuis plus de trois mois, il y a de fortes chances qu’il connaisse des difficultés financières depuis plus longtemps. Au Canada, les propriétaires donnent souvent la priorité aux remboursements hypothécaires plutôt qu’au paiement d’autres dettes et dépenses non essentielles », explique-t-elle.

Selon la SCHL, près de 50 % des emprunteurs devront renouveler leur prêt hypothécaire cette année ou l’année prochaine, à un taux supérieur à leur taux actuel. «Cet environnement sans précédent rend les emprunteurs hypothécaires encore plus vulnérables à tout changement dans leur emploi ou dans leur vie qui pourrait nuire aux revenus de leur ménage.»

L’organisation ajoute que les prêts hypothécaires en souffrance devraient augmenter, « mais leur hausse sera limitée par l’amélioration des conditions du marché du travail en 2025 ».

Avez-vous du mal à rembourser vos dettes ou avez-vous de plus en plus de mal à joindre les deux bouts ? Vous pourrez peut-être demander l’aide d’un conseiller en crédit, selon la SCHL. Cette personne saura vous aider à trouver une gamme de solutions adaptées à votre situation.

Croissance du crédit hypothécaire la plus lente depuis plus de 20 ans

Par ailleurs, les données de la SCHL révèlent que la dette hypothécaire résidentielle au Canada s’élevait à 2,16 billions de dollars en février 2024, en hausse de 3,4 % par rapport à février 2023. « Il s’agit de sa plus faible croissance en 23 ans », précise-t-on, ajoutant que les frais hypothécaires ont augmenté et que il existe une incertitude quant à la réduction potentielle du taux directeur de la Banque du Canada. “Ces facteurs ont modéré les ventes et les prix sur le marché immobilier dans de nombreuses régions du pays au cours du second semestre 2023”, ajoutons-nous.

Le ralentissement de la croissance du crédit hypothécaire pourrait toutefois s’avérer de courte durée, selon les prévisions de la SCHL.

« Une augmentation des ventes et des prix sur le marché immobilier est attendue dans les années à venir. Elle sera alimentée par la baisse attendue des taux hypothécaires, la forte croissance démographique et l’augmentation du revenu réel disponible. La croissance de la dette hypothécaire devrait donc s’accélérer », estime-t-on.

A lire aussi : Voici les villes les plus abordables au Canada en 2024 ; vas-tu déménager là-bas ?

La SCHL précise également que les emprunteurs continuent d’opter pour des prêts hypothécaires à court terme à taux fixe, « même si les prêteurs offrent des rabais considérables sur les prêts hypothécaires à taux fixe de cinq ans ».

Le comportement des prêteurs et des emprunteurs indique que les taux d’intérêt devraient diminuer au cours des prochaines années, ajoute la SCHL.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Natixis CIB étend son réseau M&A en investissant dans deux nouveaux magasins
NEXT CAC 40 : rebond en vue après une semaine éprouvante – 17/06/2024 à 08:26