photo de groupe de VW en 2025

photo de groupe de VW en 2025
photo de groupe de VW en 2025

Les offres des constructeurs européens sur les voitures électriques dans cette gamme de prix vont rapidement s’accélérer : Fiat, Renault, VW, Skoda, Cupra et Opel sont également en lice, mais avec une longueur d’avance pour la marque aux chevrons.

« Dans les pays où il y a des bonus, comme en France, on peut facilement atteindre 50 % de voitures électriques »

Le fer de lance du groupe Stellantis en matière de citadines électriques proposera même une version encore plus abordable que la ë-C3 dès 2025 : elle coûtera alors 19 990 euros pour une autonomie de 200 kilomètres, contre 320 kilomètres pour la nouvelle C3.

Fiat, l’autre marque d’entrée de gamme de Stellantis, prendra bientôt le relais en présentant sa Panda électrique en juillet prochain. Elle aura un air de famille avec la C3 puisque la plateforme et la motorisation seront identiques. Pour le design, chacun doit vivre sa vie au sein du groupe. Mais désormais, ce sera moins de 25 000 euros, comme Citroën l’avait annoncé avant de descendre un atout à 23 300 euros.

Renault de son côté est en embuscade : la Renault 5 E-Tech électrique a certes été présentée sous tous ses aspects en début d’année mais est encore dans les starters avec une commercialisation prévue pour 2025. Le prix est de 25 000 euros pour la version de base. (autonomie urbaine annoncée de 300 km), mais ce sera 10 000 euros de plus pour la version iconique. Comme Citroën, Renault prévoit une voiture à 20 000 euros, la Twingo, mais dès 2026 et qui sera un pur produit de la marque au losange.

Engagements rompus

Renault et Volkswagen avaient autrefois envisagé d’unir leurs forces pour travailler main dans la main sur un tel projet de voiture électrique de 20 000 euros. L’engagement est rompu, ce qui amène le constructeur allemand à voler de ses propres ailes. Cette voiture abordable est attendue pour 2027.

Voitures électriques : le Belge souhaite une autonomie de plus de 500 km, mais est-ce nécessaire ?

Reste que le groupe VW annonce un lancement groupé pour 2025 : pas moins de quatre voitures tarifées 25 000 euros seront alors lancées, à savoir deux Volkswagen, une Cupra (Seat) et une Skoda. Tous seront fabriqués en Espagne, la Citroën l’est en Slovaquie, la Renault en France. Pour Fiat, la décision n’est pas encore officielle tandis que Stellantis et le gouvernement italien sont à couteaux tirés, Rome obligeant Alfa Romeo à renommer son modèle Milano car il est construit en Pologne.

Ce sera 2026 pour Opel est la date à laquelle les constructeurs chinois, BYD en tête, auront eux aussi proposé des voitures à des prix très abordables.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV pertinence croissante après une croissance substantielle
NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs