Dois-je installer des panneaux solaires chez moi ? Le gouvernement wallon lance une nouvelle carte pour faire un choix éclairé

Dois-je installer des panneaux solaires chez moi ? Le gouvernement wallon lance une nouvelle carte pour faire un choix éclairé
Dois-je installer des panneaux solaires chez moi ? Le gouvernement wallon lance une nouvelle carte pour faire un choix éclairé

Le gouvernement wallon a officiellement lancé mercredi sa nouvelle plateforme cartosolaire.wallonie.be. L’outil se veut révolutionnaire : il fournit toutes les informations concernant l’installation de panneaux solaires pour chaque bâtiment en Wallonie. Coût d’installation, énergie produite, économies réalisées… Le consommateur a toutes les clés pour faire son choix.

Tout est déjà en ligne

La plateforme, déjà accessible à tous les Wallons, est utilisable en quelques clics seulement. Entrez simplement une adresse pour voir le bâtiment en question modélisé à l’écran. Un code tricolore (vert, jaune ou rouge) nous informe du potentiel solaire du bâtiment. Une fois le choix validé, le site recommande un nombre de panneaux à installer, ainsi que l’emplacement où les installer. On découvre également la quantité d’énergie produite, le coût et surtout le temps nécessaire pour la rentabiliser. Même si douze ans peuvent paraître longs, »il faut savoir qu’aujourd’hui on installe des panneaux depuis trente ans”, précise Benjamin Wilkin, directeur d’Énergie Commune. Alors séduit ? La liste des installateurs certifiés permet de contacter plus facilement un professionnel.

La carte, déjà entièrement fonctionnelle, est disponible ici.

Cerise sur le gâteau, les paramètres de calcul peuvent être adaptés à votre propre situation. Le site vous permet de savoir combien d’énergie vous consommez, ou si vous possédez des véhicules électriques. Il donne même des conseils pour maximiser la rentabilité des panels, en adoptant certains comportements ou en achetant des appareils supplémentaires. A noter que le chantier fonctionne également pour les panneaux solaires thermiques.

Réussir la transition énergétique

Le projet est issu du plan de relance wallon, après la pandémie de COVID-19. Pour recevoir sa part des fonds européens de relance, la Wallonie doit démontrer ses efforts en matière d’écologie. La cartographie doit donc aider la région à atteindre ses objectifs environnementaux. La région doit doubler sa production d’énergies renouvelables d’ici 2030, propulsant le solaire à 29% du mix énergétique wallon. Autant dire que le ministre de l’Energie Philippe Henry espère que la carte alimentera l’engouement pour le photovoltaïque !

Pour réaliser ce projet, le SPW Énergie a retenu GIM, partenaire de confiance du gouvernement wallon. L’entreprise spécialisée dans le traitement de données géographiques avait déjà réalisé un projet similaire en Flandre, baptisé zonenekaart. Christophe Adriansen, PDG de l’entreprise, déclare «très heureux de contribuer à une société plus durable ».

Des zones encore grises

Cependant, la cartographie se heurte à l’abandon de mesures d’aide importantes. Le certificat vert n’existe plus, et les Wallons doivent désormais payer pour réinjecter leur production dans le réseau. M. Henry reste néanmoins calme : «Les coûts d’installation ont considérablement diminué au fil du temps. Aujourd’hui, les panneaux solaires n’ont plus besoin d’aides publiques pour être rentables.»

Autre inconvénient majeur, le logiciel ne prend pas en compte la déconnexion des panneaux solaires. En effet, le réseau électrique wallon ne résiste pas au choc de la multiplication soudaine des panneaux. Lorsque leur production d’électricité dépasse la capacité du réseau, elles arrêtent de fonctionner. Problème : ces phénomènes représentent des pertes importantes pour les propriétaires. Cela pourrait sérieusement retarder le retour sur investissement, et décourager les Wallons de tenter l’aventure. GIM fait valoir que ce phénomène n’est connu que depuis peu et ne peut donc pas être intégré dans le modèle. Il n’en reste pas moins que le gouvernement ne propose pas de solution durable à ce problème, ce qui risque d’engloutir l’efficacité du système.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 60% des banques africaines adoptent massivement la dématérialisation (rapport)
NEXT Le mauvais SUV ciblé par les militants écologistes ! – .