le transport fluvial toujours dans le rouge

le transport fluvial toujours dans le rouge
le transport fluvial toujours dans le rouge

Le baromètre d’activité des transports du syndicat TLF scrute les performances de chaque mode de transport de marchandises en 2023. Après le transport routier et ferroviaire, on s’intéresse aujourd’hui au fret fluvial.

En bref. Pour le transport fluvial, exercice 2023 n’aura pas été du meilleur millésime. Avec un volume, en tonnes-kilomètres, en baisse de 9 % en 2022 suivi d’une baisse de 10 % en 2023, le secteur doit faire face à un contexte économique défavorable.

Une mauvaise situation qui semble se répéter à tel point que le fret fluvial aura perdu 24 % de ses volumes entre 2019 et 2023.

Des chargeurs en difficulté. Pour expliquer cette tendance, le document suggère que les entrepreneurs sont confrontés à de nombreuses difficultés : baisse des récoltes céréalières, baisse de la construction immobilière et baisse de la production industrielle énergivore.

« L’activité fluviale subit la situation économique dégradée de ses principaux secteurs clients : l’énergie, avec notamment l’arrêt temporaire d’un haut fourneau à Dunkerque, l’agriculture, avec une mauvaise campagne céréalière, et le bâtiment, avec une baisse des nouveaux projets en raison d’une forte baisse des projets. taux de prêt immobilier »détaille le document.

Mauvais temps. Parallèlement, les conditions climatiques ont également influencé cette dégradation de l’activité du secteur. En novembre dernier, puis en décembre, le canal à grand gabarit Dunkerque-Valenciennes a en effet été temporairement fermé à la circulation en raison d’écluses bloquées par la montée des eaux.
« En novembre, une cinquantaine de bateaux, d’une capacité de 50 000 à 55 ans 000 tonnes, sont donc restés à quai »explique le document.
Prix ​​stables. Côté prix, le fret fluvial a connu une relative stabilité après une relative hausse au premier trimestre qui s’est traduite par une hausse de 19 % plus d’un an. Un bond qui n’a pas tenu le reste de l’année puisqu’en 4ème trimestre 2023, leur variation annuelle n’était que de 0,6 %.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs