Qualification d’une contribution financière allouée à une association gestionnaire de centres de vacances et traitement comptable de la part non utilisée à la clôture de l’exercice

Qualification d’une contribution financière allouée à une association gestionnaire de centres de vacances et traitement comptable de la part non utilisée à la clôture de l’exercice
Qualification d’une contribution financière allouée à une association gestionnaire de centres de vacances et traitement comptable de la part non utilisée à la clôture de l’exercice

Une association gère les centres de vacances de La Poste

Signature d’une convention entre l’association et La Poste

Une convention est conclue entre l’association et La Poste pour assurer la gestion de ses centres de vacances. L’accord précise les éléments suivants :

  • sa durée est d’un an et il peut être renouvelé, expressément par la conclusion d’un avenant, pour une nouvelle période d’un an ;
  • il a pour objet de définir les conditions dans lesquelles La Poste apporte son soutien à l’association en vue de la mise en œuvre d’actions sociales en faveur des postiers ;
  • La Poste n’attend aucune compensation directe de ce soutien ;
  • les ressources allouées par La Poste à l’association sont constituées d’une « contribution financière » et/ou de ressources en nature, et sont strictement subordonnées à la réalisation des objectifs fixés par la convention ;
  • la « contribution financière » est allouée sur une base annuelle pour un montant de xK€.

Fonctionnement de l’association

Les statuts de l’association indiquent, quant à eux, qu’elle gère les centres de vacances mis à sa disposition par La Poste, et que sa mission est donc de répondre aux demandes de séjours en centres de vacances pour enfants mineurs des agents de La Poste.

Par ailleurs, la gestion des centres de vacances ouverts aux enfants des salariés de La Poste constitue la seule activité de l’association et il n’est pas prévu de faire évoluer le statut de l’association vers celui de Comité Social et Economique. (CSE).

Questions soulevées par la « contribution financière » allouée par La Poste à l’association

Dans ce cadre, les questions suivantes ont été posées à la Commission des Etudes Comptables de la Compagnie Nationale des Commissaires aux Comptes (CNCC) : dans les comptes annuels de l’association, quelle est la qualification comptable des sommes qui lui sont allouées par le Poste dans le cadre de la convention et quel est le traitement comptable de la part non utilisée à la fin de l’exercice ?

Qualification comptable des sommes perçues

Tout d’abord, la Commission précise que l’association n’a pas le statut de Comité Social et Economique (CSE) (voir ci-dessus) et n’entre donc pas dans le champ d’application du règlement ANC 2021 – 05 relatif aux comptes annuels des activités sociales. et les comités économiques visés par l’article L. 2315-64 du code du travail. Dès lors, l’association a le statut de personne morale de droit privé à but non lucratif. Elle établit ses comptes annuels conformément au règlement PCG et ANC 2018-06 pour ses spécificités.

Sur la base des éléments communiqués, la Commission a considéré queLes montants reçus ne correspondent pas à :

  • un subvention de fonctionnement versée par une autorité administrative (loi 2000-321, art. 9-1), dans la mesure où La Poste ne répond pas à cette définition (NDLR : depuis le 1euh En mars 2010, La Poste devient une société anonyme à capital 100% public sous la dénomination La Poste SA.) (loi citée, art. 1) ;
  • un contribution financière (ANC, règlement 2018-06, art. 142-3), puisque ces sommes ne proviennent pas d’une autre personne morale privée à but non lucratif (ANC, règlement précité, art. 111-2).

Par conséquent, la Commission considère que le sommes perçues par l’association au titre de la convention rémunère son activité de gestion de centres de vacances, qui constituent ainsi une prestation de services retourné à la Poste.

En pratique, les montants reçus de La Poste sont à compter parmi les « Ventes de services » dans le compte de résultat de l’association.

Traitement comptable de la part non utilisée en fin d’exercice

Compte tenu de la qualification comptable des sommes reçues (voir ci-dessus), le le mécanisme de fonds dédiés ne peut pas s’appliquer (ANC, règlement 2018-06, art. 132-1 et 132-2).

A la fin de l’exercice,à part pas utilisé des sommes reçues constitue donc un excédent pour l’exercice.

Dans le cas particulier où l’association a perçu des sommes liées à un service pas encore rendu à cette date, un produit prépayé est crédité au compte 487 « Produits constatés d’avance » par débit des comptes produits concernés (PCG art. 944-48).

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La réexportation d’armes suisses vers l’Ukraine au National
NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs