Nvidia proche du crime de blessure envers Apple

Nvidia proche du crime de blessure envers Apple
Nvidia proche du crime de blessure envers Apple

Nvidia a fait passer le Nasdaq 100 et le S&P500 en territoire positif hier, tandis que le reste du titre, à l’exception des valeurs pétrolières, a de nouveau été alarmé par la trajectoire de la politique monétaire. On se concentre toujours sur les mêmes sujets, mais au final, c’est l’intelligence artificielle qui gagne.

Hier, les indices boursiers européens ont connu une baisse importante. A tel point qu’en fin de matinée, Laurent, le gars en face de moi au bureau et qui est une sorte de gourou des produits dérivés, m’a dit «on finira par terminer la séance à -2%« . Nous ne sommes pas descendus à la cave, mais la glissade s’est poursuivie et plusieurs indices ont terminé au plus bas de la journée. Le CAC, le SMI et le Bel20 perdent 0,9%. Les autres places affichent des pertes. des pertes plus modestes grâce à leurs spécialités locales : le britannique FTSE 100 en raison de son important contingent de matières premières et de pétrole, le néerlandais AEX grâce à sa star ASML et le DAX via un élan de confiance suspect dans Volkswagen, qui n’a pas obtenu grand chose dans le secteur électrique mais qui a confirmé, post-clôture, les rumeurs de VE à 20.000 EUR dans les années à venir.

Aux États-Unis, la séance aurait également pu devenir incontrôlable, mais c’était sans Nvidia. Le titre est hors de contrôle tant il est incontournable. Il a gagné 7% hier, portant sa capitalisation à 2.800 milliards de dollars. Il se rapproche du poids boursier d’Apple, soit une centaine de milliards de dollars. Cela semble énorme, mais Nvidia a augmenté sa propre capitalisation de 190 milliards de dollars rien qu’au cours de la séance d’hier. Pour donner un autre ordre de grandeur, la somme des capitalisations de toutes les sociétés françaises du CAC40 était de 2 681 milliards d’euros à la clôture hier soir selon mes scores, soit environ 2 914 milliards de dollars (la capitalisation d’Apple en somme). Si Nvidia mord la pomme dans les jours à venir, cela pèsera sans doute plus que toutes les stars boursières françaises réunies.

Grâce à cette contribution exceptionnelle, qui a inspiré quelques autres émissions dans le secteur des semi-conducteurs, le Nasdaq 100 a gagné 0,3% pour atteindre un nouveau record et le S&P500 a pu flotter (+0,02%). Le Dow Jones, qui ne compte pas dans ses rangs la star des puces d’intelligence artificielle, recule (-0,55%). La pression vendeuse est venue d’un membre de la banque centrale américaine, Neel Kashkari. Le patron de la Fed de Minneapolis ne fait pas partie des électeurs pour les prochaines décisions de politique monétaire, mais son avis compte puisqu’il est classé parmi les faucons modérés. Ce qui ne l’a pas empêché de jouer le faucon le plus extrême hier, en déclarant que la Fed n’exclut pas de nouvelles hausses de taux si nécessaire. Ses propos ont pesé lourdement sur la hausse de dix points du rendement de la dette américaine à dix ans et sur la légère baisse du moral des investisseurs.

Les marchés ont encore du mal à évoluer dans un monde où les anticipations inflationnistes ne sont pas bien ancrées. Entre la crise financière de 2008 et la crise du Covid, les banques centrales, en déployant leurs stratégies de transparence quant à la trajectoire des taux (indications prospectives), avait créé un nid douillet, quelque peu artificiel. Dans le contexte actuel, ils ne peuvent plus s’offrir le luxe d’offrir de la visibilité aux investisseurs, car eux-mêmes n’ont pas vraiment une bonne perception des évolutions macroéconomiques. Le marché crée donc de nouveaux points d’ancrage. Les promesses de l’intelligence artificielle, par exemple, à travers son messie, Nvidia.

Parmi les secteurs qui ont fait preuve de résistance hier, on retrouve également le secteur pétrolier. Logique, puisque les prix de l’or noir ont de nouveau augmenté, en phase avec la situation au Moyen-Orient. Le baril de Brent est revenu dans la zone des 84 USD. L’OPEP+ devrait également annoncer dimanche la poursuite de la limitation de son approvisionnement. C’est moins excitant que l’IA, mais ça marche quand même.

En Asie-Pacifique, le rouge est de mise, à l’exception de la Chine continentale qui est souvent portée par des dynamiques obscures. Le Japon limite ses pertes à 0,5%, mais les baisses dépassent 1% en Corée du Sud, à Hong Kong et en Australie. L’Inde a un peu mieux résisté, en baisse de 0,6%, ce qui n’a pas empêché le SENSEX de repartir pour une quatrième séance dans le rouge. Les indicateurs avancés européens sont légèrement baissiers.

Les faits saillants économiques du jour

La journée débutera par la confiance des consommateurs en France (8h45), suivie par la masse monétaire M3 dans la zone euro (10h00). Plus tard, l’Allemagne publiera à 14h00 la première estimation de son inflation de mai. Aux Etats-Unis, l’indice manufacturier de la Fed de Richmond complétera l’ensemble (16h00). Tout l’ordre du jour ici.

L’euro s’est élevé à 1,0848 USD. L’once d’or se stabilise à 2 356 USD. Le pétrole poursuit sa hausse, avec le Brent de la mer du Nord à 84,04 USD le baril et le brut léger américain WTI à 79,95 USD. Le rendement de la dette américaine à 10 ans s’élève à 4,56%. Le Bitcoin se négocie à 68 800 $.

Les principaux changements dans les recommandations

  • Ageas : Goldman Sachs initie une couverture avec une recommandation neutre et un objectif de cours de 52,50 EUR.
  • Aramis Group : Morgan Stanley maintient sa recommandation de pondération de marché avec un objectif de cours relevé de 5 EUR à 5,10 EUR.
  • Atos SE : HSBC maintient sa recommandation de baisse avec un objectif de cours ramené de 4 à 3,15 EUR.
  • BNP Paribas : HSBC maintient sa recommandation d’achat avec un objectif de cours relevé de 73 à 90 EUR.
  • Cadeler : Nordea Bank commence à surveiller l’achat avec un objectif de prix de 87 NOK.
  • Crédit Agricole : HSBC maintient sa recommandation de maintien avec un objectif de cours relevé de 13 à 16 EUR.
  • Groupe Elia : Bernstein démarre le suivi avec une recommandation de performance du marché et un objectif de cours de 120 EUR.
  • Eurogroup Laminations : Mediobanca démarre le suivi à neutre avec un objectif de cours de 5 EUR.
  • Fugro : ING Bank maintient sa recommandation d’achat avec un objectif de cours relevé de 28 à 30 EUR.
  • KBC Groupe : HSBC maintient sa recommandation d’achat avec un objectif de cours relevé de 82 à 91 EUR.
  • Merck KGaA : Morgan Stanley maintient sa recommandation de surpondération avec un objectif de cours relevé de 180 à 200 EUR.
  • Novartis : Stifel maintient sa recommandation d’achat avec un objectif de cours relevé de 100 à 103 CHF.
  • Renault : Goldman Sachs passe de neutre à acheter avec un objectif de cours relevé de 51 EUR à 70 EUR.
  • Roche Holding : Stifel maintient sa recommandation de conservation avec un objectif de cours réduit de 280 à 275 CHF.
  • Schibsted Asa : Carnegie Group commence à surveiller l’achat avec un objectif de prix relevé de 354 NOK à 474 NOK.
  • Société Générale : HSBC maintient sa recommandation de maintien avec un objectif de cours relevé de 23 à 28 EUR.
  • Soitec : Barclays maintient sa recommandation de pondération de marché avec un objectif de cours ramené de 125 à 120 EUR. HSBC maintient sa recommandation d’achat avec un objectif de cours réduit de 194 à 184 EUR.
  • Swiss Re : HSBC améliore sa recommandation de conserver à acheter avec un objectif de cours relevé de 127 CHF à 135 CHF.
  • Syensqo : Citigroup reste neutre avec un objectif de cours relevé de 91 à 94 EUR.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Le rachat de La Poste Mobile par Bouygues Telecom est retardé en raison de différends entre SFR et La Poste.
  • Michelin fixe des objectifs de rentabilité plus élevés en 2026 en abandonnant certains projets de diversification.
  • Pernod Ricard et EcoSPIRITS s’associent pour la distribution mondiale de spiritueux.
  • Alstom fournira 6 trains supplémentaires à TransLink à Vancouver.
  • Veolia, Waga Energy et Engie s’associent dans le biométhane.
  • La ville de Lyon souhaite une évaluation indépendante de la pollution des sites Arkema et Daikin.
  • BioMérieux obtient l’approbation de la FDA pour le test Vidas TBI.
  • LDC prend le contrôle de Martinet.
  • Casino finalise la cession de sa participation dans GreenYellow.
  • Ekinops acquiert 120.914 de ses propres actions au prix de 4,04 euros pièce auprès d’un actionnaire historique.
  • Nanobiotix publie de nouvelles données et son programme d’immunothérapie de phase I lors du congrès annuel 2024 de l’ASCO.
  • Safran et Exail signent un partenariat pour de nouveaux équipements de communication embarqués.
  • Biosynex obtient ses premiers marquages ​​CE dans le cadre de la nouvelle réglementation IVDR.
  • Electricité et Eaux de Madagascar prépare son transfert sur le marché Euronext Growth Paris.
  • Les principales publications du jour : Entech, Cellectis, Precia, Bains de Mer Monaco…

Dans le grand monde

Annonces importantes (et moins importantes)

D’Europe

  • BHP et Anglo American ont du mal à parvenir à un accord alors même que la date limite des négociations de rachat approche. L’Afrique du Sud resterait une pierre d’achoppement majeure.
  • Volkswagen souhaite développer des véhicules électriques d’entrée de gamme à environ 20 000 euros.
  • Darktrace et Vistry devraient entrer dans le FTSE 100 aux dépens d’Ocado et de St. James’s Place.
  • Siemens Gamesa (Siemens Energy) supprimera 4 100 emplois dans le cadre d’une refonte, indique le PDG dans une lettre adressée au personnel.
  • La FDA accorde le statut d’examen prioritaire à l’inavolisib de Roche.
  • Shell prévoit des suppressions d’emplois dans le secteur éolien offshore, rapporte Bloomberg.
  • Kuehne und Nagel ouvre un nouveau site au Texas.
  • Les principales publications du jour : Pershing Square, OPAP, Telecom Italia, EVN, Strabag, Douglas, Aroundtown…

Des Amériques

  • Les actionnaires de Hess donnent leur feu vert au rachat de l’entreprise par Chevron.
  • Merck & Co serait proche d’une offre de 1,3 milliard de dollars pour Oeilbiotechselon le WSJ.
  • American Airlines revoit ses prévisions à la baisse, le titre perd 6% hors séance.
  • Elliott investit 2,5 milliards de dollars au capital de Texas Instruments.
  • Spire Global rejoindra l’indice Russell 3000 en juillet.
  • KKR rachète la participation d’Emera dans un projet canadien de transport d’énergie pour 872 millions de dollars.
  • Atlantica Sustainable Infrastructure sera acquise par Energy Capital Partners Group pour 22 USD par action en espèces.
  • Robinhood annonce un plan de rachat d’un milliard de dollars.
  • Trump Media appelle la Louisiane à enquêter sur ses opérations boursières.
  • Les principales publications du jour : Salesforce, Banque de Montréal, Agilent Technologies, HP Inc, Banque Nationale du Canada, Pure Storage, Dick’s Sporting Goods, Okta, Nutanix…

De l’Asie-Pacifique et au-delà

  • BYD a dévoilé un nouvel hybride capable de rouler sans arrêt sur environ 2 000 km.
  • Lenovo émet 2 milliards de dollars d’OC au profit du fonds souverain saoudien.
  • La société mère de la compagnie aérienne brésilienne Gol a entamé des discussions avec son rival Azul pour « explorer les opportunités », ont indiqué les deux compagnies aériennes.
  • Les syndicats de Samsung Electronics pourraient faire grève pour la première fois de l’histoire en Corée du Sud.
  • Les principales publications du jour : CIMB Group Holdings, Cummins India, The Link Real Estate Investment Trust, IHH Healthcare…

Le reste du calendrier mondial des publications ici.

Lectures

  • L’indicateur de récession préféré de Wall Street est lui-même dans le marasme (Wall Street Journal, en anglais).
  • French Tech : pic de faillites en 2023 (Les Echos).
  • Une fuite met en lumière le fonctionnement de l’algorithme de recherche Google (The Verge, en anglais).
  • Les entreprises chinoises interdites d’entrée aux Etats-Unis tentent de revenir par la fenêtrev (Wall Street Journal, en anglais).
  • Amazon revient, une saison en enfer (The Atlantic, en anglais).
  • Contrairement au « Made in France », le « Made by France » se porte (relativement) bien (The Conversation).
  • Le son le plus puissant au monde ? Mmmmm (The Honest Broker, en anglais).
  • Vincent Bolloré, le top model et les contrats africains : ces mails qui font trembler le milliardaire (Libération).
  • Comment des chercheurs ont déchiffré un mot de passe vieux de 11 ans pour un portefeuille de crypto-monnaie de 3 millions de dollars (filaire).
  • La dangereuse incohérence de la politique commerciale américaine (Project Syndicate, en anglais).
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Installation du nouveau Directeur Général de l’Office National des Aéroports (ONDA) – .
NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs