que se passe-t-il sur les marchés avant l’ouverture mardi 28 mai

que se passe-t-il sur les marchés avant l’ouverture mardi 28 mai
que se passe-t-il sur les marchés avant l’ouverture mardi 28 mai

(Photo AP/Ahn Young-joon)

AVIS DU MARCHÉ. Les marchés mondiaux évoluent sans direction claire mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des indices d’inflation en Europe et aux Etats-Unis en fin de semaine.

Indices boursiers à 8h00

Paris perd 0,1% en début de séance en Europe. Londres a perdu 0,2% et Francfort a progressé de 0,3%.

A New York, avant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones les actions industrielles ont augmenté de 0,1% et l’indice plus large S&P 500 de 0,2%.

En Asie, le Nikkei 225 a ajouté 0,8% à Tokyo. La bourse de Shanghai a chuté de 0,5% et le Hang Seng est resté stable à Hong Kong. Sidney a perdu 0,3% et Séoul à peine bougé.

Sur le New York Commodity Exchange, le prix du huile a ajouté 1,16 $ US à 78,88 $ US le baril.

LE dollar canadien était à 73,34 cents américains lundi, contre 73,14 cents américains vendredi.

Le contexte

Les investisseurs se montrent prudents alors que des nouvelles sur l’inflation sont attendues en fin de semaine dans la capitale japonaise, dans la zone euro et aux Etats-Unis.

C’est surtout l’indice américain PCE (pour avril), l’indicateur d’inflation préféré de la banque centrale américaine (Fed), prochain vendredi, qui retiendra le plus l’attention.

“Ces données seront scrutées étant donné leur importance pour la Fed”, ont commenté les analystes de Deutsche Bank.

Pour ramener l’inflation à 2 %, la Fed a relevé ses taux entre mars 2022 et juillet 2023, les poussant dans la fourchette de 5,25 à 5,50 %, leur plus haut niveau depuis 20 ans, et maintient encore ce niveau aujourd’hui.

Les acteurs du marché parcourent donc les publications macroéconomiques pour anticiper la première baisse des taux américains, qu’ils espèrent voir arriver en septembre.

A l’ordre du jour de la séance de mardi, les investisseurs écouteront plusieurs banquiers centraux et se pencheront sur l’indice des prix de l’immobilier du mois de mars aux Etats-Unis, ainsi que la confiance des consommateurs américains en mai.

Quant à la Banque centrale européenne (BCE), le marché s’attend à ce qu’elle annonce, à l’issue de sa prochaine réunion de politique monétaire du 6 juin, la première baisse de ses taux directeurs depuis le début de son cycle de resserrement monétaire, débutant en 2022.

“Les prochaines étapes sont moins claires pour la BCE, les marchés s’attendant à ce que les décideurs fassent une pause en juillet et reprennent les coupes en septembre”, a détaillé John Plassard, spécialiste des investissements chez Mirabaud.

Sur le marché obligataire, les rendements des obligations d’Etat à dix ans américaines et allemandes sont restés stables par rapport à la clôture de la veille.

Renault en hausse

Le bras financier de Renault, Mobilize Financial Services (ex-RCI Bank), a conclu un accord avec la banque espagnole Santander (-0,42%) pour créer une joint-venture spécialisée dans le leasing automobile, selon Les Échos.

Le titre gagne 2,74% à Paris et affiche la meilleure progression de la séance sur l’indice phare CAC 40.

Symrise en odeur de sainteté

Le fabricant de parfums et d’arômes Symrise a grimpé de 2,17% à Francfort, suite à une note de la Deutsche Bank relevant sa recommandation de « conserver » à « acheter » tout en relevant l’objectif de cours.

Le pétrole tiré par les tensions géopolitiques

Les prix du pétrole augmentent, poussés par les tensions géopolitiques au Moyen-Orient, Israël multipliant les frappes sur Rafah.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en juillet, a grimpé de 0,31% à 83,36 $ US.

Son équivalent américain, le baril de Intermédiaire ouest du Texas (WTI)pour livraison le même mois, a augmenté de 1,69% à 79,03 $ US.

Sur le marché des changes, l’euro se redressait, porté par la perspective d’une baisse du taux directeur de la BCE en juin.

La monnaie unique européenne a gagné 0,27% face au billet vert, à 1.088,88 dollars US pour un euro, et s’est apprécié de 0,84% face au livreà 85,15 pence pour l’euro.

LE bitcoin a chuté de 1,49%, à 68 548 $ US.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Il n’est parfois plus possible de faire la distinction entre la réalité et les fausses vidéos
NEXT grosse panne d’électricité dans la métropole bordelaise