L’organisme européen de surveillance des marchés nettoie les noms des fonds durables

L’organisme européen de surveillance des marchés nettoie les noms des fonds durables
L’organisme européen de surveillance des marchés nettoie les noms des fonds durables
Esma veut mettre un terme au greenwashing dans la vente de fonds durables. L’Autorité européenne des marchés financiers vient de publier ses lignes directrices sur l’utilisation de termes liés au développement durable dans les noms des fonds d’investissement. Une régulation très attendue car les pratiques peuvent être très hétérogènes, les fonds utilisant tous les synonymes de durabilité (ESG, ISR, durable, responsable, etc.) pour attirer les investisseurs, sans nécessairement adopter des méthodes de sélectivité adaptées.

La finance durable est en effet devenue très attractive ces dernières années, les épargnants répétant enquête après enquête souhaitant donner plus de sens à leur épargne en misant notamment sur des produits financiers plus respectueux du climat. Une étude Esma d’octobre 2023 a révélé que la part des fonds ayant un nom lié à l’ESG était passée de 3% en 2013 à 14% en 2023. Les analystes d’Esma ont également noté que ces fonds utilisaient des termes plutôt généraux (durable, ESG, etc.) que des désignations trop précises. Plus le nom est vague, plus les gestionnaires de fonds peuvent investir dans des sociétés qui ne correspondent pas nécessairement aux revendications du fonds.
Harmoniser les fonds dits durables
Les nouvelles règles dévoilées par l’Esma visent à harmoniser la manière dont sont composés les fonds durables en les imposant

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le grand saut vers l’inconnu ? en rediffusion – .
NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs