La Belgique interdit l’exportation de « carburants sales » vers l’Afrique

La Belgique interdit l’exportation de « carburants sales » vers l’Afrique
La Belgique interdit l’exportation de « carburants sales » vers l’Afrique

(Agence Ecofin) – La Belgique était jusqu’à présent la plaque tournante de l’exportation vers certains pays africains de carburants interdits en Europe en raison de leur toxicité jugée nocive pour la santé et l’environnement.

Une information publiée vendredi 24 mai fait état de l’interdiction par le gouvernement belge d’exporter vers certains pays d’Afrique de l’Ouest et centrale des carburants jugés toxiques pour la santé et l’environnement en raison de leur forte teneur en soufre, benzène et manganèse.

Les carburants visés par cette mesure peuvent contenir jusqu’à 1 500 parties par million (ppm) de soufre. Une concentration 150 fois supérieure à la limite de 10 ppm autorisée par les normes européennes en la matière.

Concrètement, cette mesure, annoncée par la ministre belge de l’Environnement Zakia Khattabi, vise à mettre fin à une pratique des compagnies pétrolières et des commerçants consistant à utiliser le port d’Anvers pour exporter ces carburants toxiques interdits en Europe.

«Depuis trop longtemps, les carburants toxiques quittent la Belgique pour des destinations comme l’Afrique. Ils sont à l’origine d’une qualité de l’air extrêmement mauvaise dans des pays comme le Ghana, le Nigeria et le Cameroun. »a déclaré le ministre.

Globalement, cette interdiction, qui entrera en vigueur dans trois mois, s’inscrit dans le cadre d’un arrêté royal dont l’objectif est de renforcer la qualité des carburants exportés d’Europe, notamment de Belgique, en limitant les risques. cancérigènes attribués à ces produits.

«Avec cet arrêté royal, nous veillons désormais à ce que les produits interdits en Europe en raison de leur nocivité soient également interdits à l’exportation. Nous protégeons ainsi la santé des populations du monde entier »Frank Vandenbroucke, vice-Premier ministre et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique de Belgique qui emboîte le pas aux Pays-Bas qui ont déjà pris une mesure similaire.

Rappelons que l’exportation de ces produits pétroliers de mauvaise qualité avait fait scandale en 2016 lorsque l’ONG publique suisse Eye avait publié une enquête qui démontrait «Comment les commerçants suisses inondent l’Afrique de carburants toxiques»rentable à produire.

Abdel-Latif Boureima

Lire aussi :

13/07/2023 – En Afrique, les projets de raffinage du pétrole ont de moins en moins de chances d’aboutir (rapport)

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV États-Unis | Un Canadien coupable d’avoir volé des secrets commerciaux liés à Tesla
NEXT Le luxe reste populaire, mais pas à n’importe quel prix