Soutenue par l’industrie du luxe, la blockchain Aura passe le cap des 40 millions de produits

Soutenue par l’industrie du luxe, la blockchain Aura passe le cap des 40 millions de produits
Soutenue par l’industrie du luxe, la blockchain Aura passe le cap des 40 millions de produits

Co-fondé par LVMH, le groupe Prada, Cartier (Richemont) et OTB, le consortium blockchain entend répondre à plusieurs enjeux majeurs du secteur du luxe comme la garantie d’authenticité, la propriété numérique ou encore la traçabilité des produits.

Passeports numériques pour produits de luxe

Quel est le point commun entre les chemises ? André de Loro Piana, le Sac personnalisé de Tod’s ou la ligne de bijoux durables Or éternel de Prada ? Tous ces éléments ont leur propre passeport numérique.

Généralement accessible via un QR Code ou une puce NFCcet outil numérique sécurisé vise à permettre aux consommateurs d’en savoir plus sur l’origine d’un produit, qu’il s’agisse de l’origine des matières premières, des différentes étapes de production ou encore de son empreinte environnementale.

Non duplicable et infalsifiable, il permet également d’établir des certificats de propriété, un service à forte valeur ajoutée sur le marché de l’occasion en pleine expansion : d’une part, il offre au vendeur une preuve tangible de possession de l’objet et de son authenticité. ; d’autre part, il vise à créer des ponts entre la marque et le propriétaire de l’article, y compris en cas de revente, afin d’établir des communications ad hoc : proposition d’une prestation de réparation, personnalisation, etc.

©Tods/Aura

Alors que le marché de l’occasion pourrait générer jusqu’à 20 % des revenus d’une entreprise de luxe d’ici 2030, l’argument business a de quoi séduire les Maisons, à l’image de Rimowa qui, depuis l’année dernière, intègre systématiquement une puce NFC au dos des ses valises pour permettre au client de générer son certificat de propriété numérique.

Trois ans seulement après son lancement officiel, Aura compte désormais plus de 40 millions de produits « de luxe » sur sa blockchain privée. L’année dernière, le Groupe OTB a notamment chiffré plus de 580 000 produits pour trois de ses marques (Marni, Jil Sander, Maison Margiela), un chiffre en hausse de +200% par rapport à 2022. Actuellement, le groupe italien compte quelque 800 000 produits référencés sur Aura.

Le consortium Aura blockchain compte aujourd’hui une quarantaine de membres issus principalement des mondes de la mode, de la joaillerie, de l’horlogerie, de l’automobile ou encore des spiritueux.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Groupe IIFL sécurise l’accès de ses développeurs aux données et applications sensibles avec CyberArk Software Ltd
NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs