pourquoi la réforme va réduire la durée d’indemnisation à quinze mois maximum – Libération – .

pourquoi la réforme va réduire la durée d’indemnisation à quinze mois maximum – Libération – .
pourquoi la réforme va réduire la durée d’indemnisation à quinze mois maximum – Libération – .

Travail

Article réservé aux abonnés

Si le gouvernement n’affecte pas directement la durée des droits au chômage, la prise en compte des périodes travaillées sur vingt mois, contre vingt-quatre auparavant, pour ouvrir les droits supprimera automatiquement le plafond de dix-huit mois actuellement existant. , alerte la CFDT.

Gabriel Attal a révélé – ou plutôt confirmé – ce dimanche 26 mai 2024, dans un entretien au Dimanche de la tribunele contenu de la réforme de l’assurance chômage qu’il veut mettre en œuvre par décret à partir du 1er juillet. Le Premier ministre a logiquement détaillé la mesure centrale dont la ministre du Travail, Catherine Vautrin, avait déjà discuté avec les représentants syndicaux et patronaux qu’elle a reçus cette semaine : un durcissement des conditions d’affiliation permettant l’ouverture des droits.

En choisissant d’actionner ce levier, le gouvernement semble faire un choix moins punitif que ce qui était initialement envisagé. La durée maximale d’indemnisation, déjà plafonnée à dix-huit mois depuis février 2023, semble avoir été épargnée même s’il avait envisagé, fin mars sur TF1, qu’elle pourrait descendre à douze mois. Et pourtant, il sera lui aussi concerné par la réforme, de sorte qu’un chômeur (hors catégorie « seniors ») ne pourra plus percevoir d’indemnisation pendant plus de quinze mois, confirme Gabriel Attal dans son entretien.

Un coefficient multiplicateur de 0,75

La CFDT a été la première à s’en inquiéter

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les startups. Stars incontestées de Gitex Africa
NEXT Dans le viseur de Bercy pour ses franchisés, Carrefour perd du terrain en Bourse