Oui, les voitures électriques peuvent tracter une remorque ou une caravane. Mais il y a un très gros problème que ce soit pour Tesla, BMW ou Mercedes

Oui, les voitures électriques peuvent tracter une remorque ou une caravane. Mais il y a un très gros problème que ce soit pour Tesla, BMW ou Mercedes
Oui, les voitures électriques peuvent tracter une remorque ou une caravane. Mais il y a un très gros problème que ce soit pour Tesla, BMW ou Mercedes

Actualités JVTech Oui, les voitures électriques peuvent tracter une remorque ou une caravane. Mais il y a un très gros problème que ce soit pour Tesla, BMW ou Mercedes

Publié le 25/05/2024 à 10h30

Partager :

Bien que de plus en plus populaires, les voitures électriques rencontrent encore quelques problèmes. Parmi eux : être capable de remorquer de lourdes charges. Nos confrères de 01Net ont consacré un excellent dossier à cette question !

Une mise à jour historique sur les capacités de suivi des véhicules électriques (VE)

Vous le savez, comme nous, les progrès dans le monde des véhicules électriques se produisent extrêmement rapidement. C’est un secteur en plein essor, et chacun a son avis sur la question. Commençons donc par un point historique.

Les premières voitures électriques modernes appréciées du grand public furent les petites citadines. Depuis que le marché explose de plus en plus, les constructeurs ont cherché à répondre à toutes sortes de demandes, notamment celle de pouvoir transporter de lourdes charges derrière soi. Aujourd’hui, environ la moitié des modèles en circulation en Europe proposent un crochet d’attelage : 200 références, c’est énorme.

Des petites citadines, nous sommes passés aux énormes véhicules. Aujourd’hui, nous avons de nombreuses berlines, SUV et pick-up électriques sur le marché. La plupart des gros modèles peuvent remorquer des charges comprises entre 1,5 et 2,5 tonnes et le monstrueux Tesla Cybertruck que nous vous avons présenté en direct au salon Vivatech peut traîner derrière lui des remorques et caravanes de… 5 tonnes. Cet énorme pick-up ne peut pas circuler en Europe, mais nous vous donnerons quand même le chiffre car il en dit long.

Poids et autonomie, les freins à l’enthousiasme

Intuitivement, il est assez simple de comprendre pourquoi les voitures électriques ne sont pas les plus performantes en matière de tracking : chaque kilo supplémentaire à parcourir signifie plus d’énergie à dépenser, donc moins d’autonomie. Les énormes batteries que l’on retrouve au cœur de ces produits pèsent déjà extrêmement lourd, et cela pose problème. Le fameux Cybertruck dont nous parlions plus tôt par exemple pèse environ 3 tonnes, c’est monstrueux.

En revanche, l’autonomie des véhicules électriques est fortement impactée par le tractage d’une remorque. L’ADAC a établi qu’en usage autoroutier, la consommation d’une Kia EV6 tractant une caravane de 1 600 kg atteignait 36 ​​kWh/100 km, contre 20 kWh/100 km en temps normal. En d’autres termes, l’autonomie d’une voiture électrique avec caravane est réduite de moitié sur autoroute. Ajoutez à cela le fait que vous devez vous arrêter régulièrement pour « faire le plein » et vous comprendrez facilement pourquoi attacher votre caravane à votre VE est un enfer.

Un avenir prometteur, mais des défis à relever

L’état du marché évolue. De plus en plus de modèles électriques sont utilisés pour le remorquage et les capacités de remorquage des véhicules électriques vont certainement s’améliorer. S’il y a un domaine dans lequel les véhicules électriques progressent, c’est bien celui de l’autonomie et du volume de la batterie.

Autre piste d’exploration : les roulottes et caravanes motorisées. En intégrant un moteur et des batteries, ils pourraient soulager le véhicule tracteur et supprimer une partie de la charge. De quoi réduire la consommation, augmenter l’autonomie et faciliter le stationnement et la recharge.

Source : Hadrien Augusto, pour
01Réseau

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Le salon automobile de Genève sabordé face à la baisse d’intérêt des constructeurs